Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘séduction’

La « Non-Séduction » est un paradoxe quand vous songez qu’il s’agit finalement du moyen de « séduire le plus durablement une personne »…  Ah ! L’Auteur imagine vos yeux ronds ! Quand il s’agit de « séduction », tout le monde souhaite avoir les trucs et astuces afin de pouvoir rencontrer une personne et la séduire avec la gloire absolue.

Bien évidemment, majoritairement, aux premières lignes de la réponse, vous pousserez un grognement de frustration en lisant : « soyez naturelle/naturel ».

Il n’y a cependant pas de meilleur conseil à donner ! Et vous pouvez en croire l’Auteur, expérimentée dans ce processus superbe qui est celui de la « non-séduction » ayant pour effet finalement de séduire. Seul hic pas très négligeable de la « non-séduction » et du « naturel », c’est le côté « maîtrise de la cible » ! Et non seulement « maîtrise de la cible » mais euh… juste « toucher la cible ».

Définition du dictionnaire sicalien :

  • Non-Séduction : processus de libération de votre personnalité dans le seul but d’être vous-même, pleinement. Vous ne devenez ni acariâtre, ni désagréable, ni même complètement à l’ouest ou encore bisounours, juste une personne décidant de s’assumer pour son plus grand bonheur. Ce processus est paradoxal car à force de ne vouloir séduire que vous-même, vous êtes certain(e) de ne séduire un tiers que pour vous-même.

Cas concret 

Si vous rencontrez un photographe, les théories de séduction vous orientent immédiatement vers le principe fondamental du « je te montre que je m’intéresse à ce que tu fais pour que tu saches a minima que je m’intéresse à ce qui te touche, et par extrapolation à toi ».

Et dès lors, vous vous dites « tiens, je peux lui proposer l’expo de Bidule-trop-connu ou le vernissage de l’Autre-dont-le-nom-m’échappe »

Or dans le processus sicalien de « non-séduction », vous ne direz que ce que vous pensez exactement :

  • Je n’ai jamais eu aucun intérêt pour les photos [(mais j’adore votre sourire) et j’oserai jamais le dire]
  • Je n’y connais rien en photo mais je suis curieuse, vous avez des trucs à me recommander ? [(et j’adore votre sourire) et j’oserai jamais le dire]
  • Ouah ! J’adooooooooore faire des photos !!!! [(et ton sourire !) mais je pense tellement fort que je n’ai pas besoin de le dire]

Nous reconnaissons qu’au « je n’ai aucun intérêt », il risque d’être un peu compliqué pour la « cible » de comprendre que vous vous intéressez à elle, surtout si vous n’êtes pas du genre à rajouter le fameux « mais j’adore votre sourire » qui rééquilibrerait pourtant l’échange.

Pour ce qui est de faire comprendre à la cible, si jamais vous deviez finir par en établir une, qu’elle est la cible… Vous pouvez simplement exprimer votre envie de faire plus ample connaissance. Et plus si affinités.

Et si jamais vous avez des doutes, les Maux sont rarement des êtres d’une telle complexité qu’ils passent rarement des heures à vous écouter discuter s’ils n’ont pas –quelque part, tapie sous des milliers d’autres choses- une petite idée derrière la tête… (Le premier Sicalien qui nie a intérêt à avoir une sacrée argumentation ! rires  de mauvaise foi sicalienne assumée !)

 

Le principe

Vous avez envie de simplicité et franchise. Vous n’avez pas de temps à perdre, autre que pour du plaisir. Vous n’avez pas envie de faire perdre du temps à un Maux qui vous prendrait pour quelqu’un d’autre avec d’autres envies. Vous n’avez pas envie qu’un Maux puisse confondre vos opinions avec celles qu’il pourrait espérer. Bref, vous vous acceptez aussi suffisamment pour savoir vous intéresser aux autres sans vous perdre de vue.

Et c’est primordial, pour vous. Aussi pour l’Autre.

Publicités

Read Full Post »

« Ah !? Parce qu’il va falloir que j’en vienne aux mains ?!? »

L’Auteur revient une nouvelle fois sur le sujet éternel de l’incompréhension générale des signaux ou de l’absence de signaux entre Hommes et Femmes. Et autant écrire que parfois, quand vous entendez certaines choses, vous vous rendez compte avec effarement du fossé entre les cerveaux masculins et féminins.

La plupart des Hommes sont encore à l’ère des Cavernes et la plupart des Femmes à l’ère Moderne en termes de séduction. C’est-à-dire que l’Homme des Cavernes exprime son désir par divers procédés relativement non civilisés tandis que la Femme Moderne attend un Prince Charmant Viril en faisant briller l’argenterie même si la porte du donjon est ouverte et le Dragon endormi.

  • L’Origine du Mal : le Voyage Temporel. Le monde entier l’ignore mais un crétin au XXXIème siècle a créé la Machine à voyager dans le temps et a transféré des millions de populations au petit bonheur la chance à quelques siècles ou quelques millénaires plus tard ou plus tôt histoire de voir si ça pouvait sauver l’espèce humaine. Vous l’ignorez mais au XXXIème siècle, l’Humanité tombe. Vous comprenez mieux la raison pour laquelle un Néandertalien et une femina Sapiens ont du mal à communiquer.

 

Ainsi, vous êtes allée danser avec des amis ce week-end. Et quand vous dansez, vous dansez. Vous ne ménagez pas votre peine, normal, avec tout ce que vous avez dans le sang d’alcool à évacuer ! Vous restez néanmoins sagement avec vos amis, formant un petit cercle.

Soudain… Tatatataaaaaaaa. L’Homme des Cavernes entre en piste. Vous ne le connaissez pas, il ne vous a pas adressé la parole, mais voilà qu’il vous colle. Et pas de manière… subtile. Non, allons-y, son pubis contre votre postérieur. Et la danse est un vulgaire prétexte, vu le peu de rythme qu’il y met.

Vous n’aimez pas être collé par un inconnu libidineux. Vous arrêtez de bouger, vous lui lancez le regard « comment osez-vous mufle ! » et vous vous écartez donc. Il revient, vous itérez l’opération, en ajoutant l’option « je souffle d’exaspération après t’avoir foudroyé du regard ».

Comme il insiste, vous changez de place avec vos amis. L’olibrius vous poursuit. Voilà qu’il souffle sur votre nuque. Vous vous déplacez à nouveau, vos amis ont compris que vous cherchiez à échapper au Chasseur. Voilà qu’une main passe sur votre nuque. Vous ouvrez grands vos yeux et vous envoyez à votre cercle le signal « ok, là, je ne laisse plus rien passer ».

Et alors que vous vous préparez mentalement à détruire l’Agresseur à la prochaine tentative de rapprochement, vous surprenez la conversation dans votre dos.

« Je crois qu’elle n’a pas envie…
-Mais si ! Continue ! (Vous comprenez alors que la première voix appartient à votre Homme des Cavernes/olibrius/Chasseur/Agresseur et la seconde à un de ses amis… pas très futé.)
-Tu crois ?
-Oui ! »

Et là, arrive la phrase-titre :

  • «  Tant qu’elle ne t’a pas frappé, tout va bien. »

A cette phrase, votre sang ne fait qu’un tour : vous vous retournez et demandez ahurie :

  • « Ah ? Parce qu’il va falloir que j’en vienne aux mains !?! »

L’Homme des Cavernes, aussi surpris que vous, répond  immédiatement non. Et vous  laisse en paix pour le reste de la soirée. Vous avez réglé la situation sans lever le petit doigt mais vous n’en étiez qu’à deux doigts !

Vous vous rendez compte à quel point certains Hommes sont primaires dans leur raisonnement :

  • «  Moi vouloir toi. Si toi pas vouloir frappe de toutes tes forces ».

Deux messages :

  • Chers Sicaliens, dans la mesure du possible, présentez-vous et invitez la personne à danser avec vous. Si une femme s’écarte quand vous vous approchez, c’est qu’elle ne veut pas que vous vous approchiez. Ou alors si elle accepte de danser avec vous peut-être plus tard, avec le temps… va…
  • Chères Sicaliennes, finalement, le Sica’s Blog, qui est pourtant pacifique, vous encourage à donner de la droite pour vous débarrasser des importuns, puisqu’ils ne semblent pas comprendre la langue française ni même le langage corporel de la fuite évidente. 

Jessica Galzin-Spalke

 

Read Full Post »

Tout un programme. Ereintant. L’Auteur se doit de l’annoncer aux Sicaliens et Sicaliennes, l’Hystérique, mâle ou femelle, va vous pomper toute votre énergie vitale… ou l’a déjà fait ou est en train de le faire. L’hystérie, névrose présentant des excès émotionnels incontrôlables, a souvent été attribuée aux femmes… Néanmoins, et si les femmes seraient plus hystériques que les hommes selon les études, les hommes sont aussi fort malheureusement touchés par l’égocentrisme forcené, le besoin de reconnaissance, l’utilisation de la séduction dans leurs rapports aux autres, et la théâtralisation exacerbée…

Définition du dictionnaire sicalien

  • Complexe de l’Hystérique (ou Hysté Com’) : comportement masculin ou féminin qui tend à ne pas savoir lâcher l’affaire. Quelle qu’elle soit.

CAS PRATIQUE : la relation ne marche pas pour une des deux personnes « engagées » – nous prendrons ici le cas d’une jeune femme, question d’expérience- pour x raison(s). Cependant, la deuxième personne ne l’entend pas de cette oreille et va se révéler un Hystérique.

Attention, l’Hystérique doit avoir été mis au courant de la rupture, ou du fait que vous ne souhaitez pas poursuivre plus avant votre relation pour être considéré comme comportementalement odieux. Sinon, ses assauts sms-iques, téléphoniques voire physiques – je te rejoins sans te prévenir dans ton bar préféré- sont dans un premier temps à associer à la GFD, Gestuelle Frénétique du Désespéré, cas qui sera développé plus tard par l’Auteur. Ce n’est qu’après annonce de la cessation d’activité, si les assauts continuent que vous pourrez reconnaître l’Hystérique.

  • Information exclusive pour les Hystériques : ce n’est pas parce que une ou deux ou trois (ou plus si vous piochez vraiment mal) personnes ne veulent pas de plus d’une soirée/ semaine/ mensualité avec vous qu’il faut vous penser rejeté intrinsèquement, vous êtes rejeté non pour vous mais par rapport aux goûts, habitudes, volontés d’une autre personne. Il y a plein de poissons dans l’océan, continuez de lancer vos filets et arrêtez de vous fixer sur les saumons, trop gras pour votre régime ! Ou le thon rouge qui se fait rare…

Mais pourquoi le complexe de l’Hystérique agace-t-il ?

Peut-être parce que le comportement de l’Hystérique est à la limite du harcèlement donc très envahissant… Et que si vous vous êtes donné la peine de signifier une rupture ou un abandon à une personne, c’est que vous aviez envie ou besoin d’espace par rapport à celle-ci.

Et alors que vous aviez bien fait les choses, voici que vous recevez une tonne de sms « pourquoi, mais pourquoi ???!!! », courriels de trois pages vous faisant généralement demander comment on peut écrire tant quand on fait autant de fautes, appels larmoyants et induisant de sacrées migraines et/ou visites impromptues, des surprises dont vous vous seriez bien passé.

Bref, vous voyez limite plus la personne que si vous aviez continué calmement à la voir.

Ce qui, soit dit en passant n’est pas forcément vrai : l’Hystérique a besoin de vous pour se sentir bien, de partager avec vous. Mais si vous êtes amoureux d’un Hystérique et que vous aimez papoter non stop, vous ne vous en rendez pas forcément compte.

En tout cas, dormez bien car l’Hysté’ Com » va vous épuiser moralement et physiquement.

En toute honnêteté, à toute rupture, il existe un petit code à respecter : (ensuite, on fait aussi ce qu’on peut dans la vie, pas forcément ce qu’on veut !)

  • L’annoncer en face (Sicaliens, Sicaliennes, haro sur les lâches quand même !)
  • Accepter d’être méchant pour le bien d’une rupture propre
  • Accepter la douleur que vous infligez et vous y tenir (on ne fait pas un pas en avant et trois en arrière)
  • Accepter un dernier rendez-vous DANS UN LIEU BIEN PUBLIC ET PAS DISCRET avec l’Hystérique qui a besoin d’épancher son incompréhension (ça, c’est surtout pour ceux et celles qui ont un grand sens de la B.A)
  • Itérer votre position et l’annonce bis définitive de la rupture sans option retour ni passage par la case départ.

Vous avez tout bien appliqué et l’Hystérique continue ?

Il ne vous reste plus qu’à l’ignorer, ne plus fréquenter quelques semaines les endroits où il/elle sait vous trouver et menez votre vie comme vous l’entendez. Et attention ! Pas de pitié où vous lui ferez perdre son temps et dès lors le vôtre !

  • Chers Hystériques, l’Auteur écrit « chers » mais ne le pense pas, souvenez-vous : il y a d’autres rencontres à faire. Tournez la page. Fermez les yeux, respirez et repartez du bon pied. Si vous vous apercevez que vous n’y arrivez pas, effacez les numéros, adresses courriels etc… C’est déjà une bonne base. Et acceptez de souffrir en silence. Quand on aime vraiment une personne, on préfère la voir heureuse que malheureuse. Même si ça vous exclut.

Jessica Galzin-Spackle

Read Full Post »

Définition du dictionnaire sicalien :

  • CNS : Cruche Naturelle en Séduction : individu de sexe féminin qui ne sait pas tourner sa langue sept fois dans sa bouche, qui aime la simplicité et a du mal à comprendre pas mal de « subtilités » du « discours amoureux ». Elle estime, si l’Homme l’intéresse, qu’il vaut mieux être claire : « je peux tenter de te séduire ou… pas ? »

Une CNS n’est cependant pas à confondre avec une CTC (cruche-tout-court), qui elle est atteinte d’absence générale de réflexion à l’exception des cas notables où un Homme entre en jeu. Autant elle ne lit pas, ne comprend quasiment rien, autant pour séduire un Homme et lui mettre la corde au cou, elle est diaboliquement brillante.

  • Tout ne lui est pas dû, pense la CNS.

Vous êtes seule au bar dans une ravissante petite robe noire. Le barman vient de déposer quasiment sous votre nez une coupe de champagne. Vous regardez la coupe, vous relevez la tête en direction du barman… Las, il a déjà disparu servir à l’autre bout du bar. Vous regardez autour de vous. Vous captez l’attention, au loin, du barman et lui adressez un froncement de sourcil interrogateur. Du menton, il vous désigne un homme.

« Euh… C’est pour moi ? »

Vous posez légitimement la Question : personne ne vous a rien dit.

« Non, c’est pour la fille derrière. »

Ah ! Vous vous sentez soulagée, quoique vous viviez un grand moment de solitude, vous souriez et vous vous retournez. Derrière vous, un vide intersidéral. La fille s’est peut-être momentanément absentée ? Elle va peut-être revenir… Ou alors, l’Homme a voulu donner une réponse originale et la coupe de champagne est pour vous. Dans le doute, vous laissez passer deux à trois minutes …

Aucune femme n’arrivant, vous prenez délicatement enfin la coupe, saluez et remerciez. Oui, plus de doute : elle était bien pour vous. Et non, non, évidemment, l’Homme n’était absolument pas mort de rire à observer votre petit manège.

  • Exemple bis : Ça marche aussi si vous découvrez près de votre verre, alors que vous vous étiez absentée pour vous « repoudrer le nez », une rose blanche.

Vous avez demandé au barman à qui elle était, il vous a répondu qu’il ne savait pas, n’ayant rien vu. « Mais sans doute pour vous. » Mais personne aux alentours. Vous regardez la rose. Vous scrutez les visages autour… Personne. Pas le moindre sourire, regard… Pas un indice. Une jeune femme apparait, vous lui demandez si la rose est bien à elle, elle la prend.Vous apprendrez quelques semaines plus tard lors d’un dîner en tête à tête avec l’Homme que vous avez néanmoins rencontré ce même soir que c’était lui qui avait déposé cette rose près de votre verre. Ah. Vous ne pouviez pas non plus deviner.

  • Réunissez les « quatre paires » et l’Homme saute sur tout, se persuade la CNS.

Les quatre paires étant, de haut en bas et non du plus important au moins important (quoiqu’il y ait un grand débat entre Maux entre la poitrine et le postérieur) (résultats dans un mouchoir de poche):

  • Les yeux
  • Les seins
  • Les fesses
  • Les talons hauts

Dès lors, vous estimez qu’il est curieux qu’on vous trouve plus intéressante qu’une autre puisque, dans le bar, pas mal de filles correspondent. Sur la dizaine, deux seulement n’ont pas de talons hauts. Aucune n’est borgne. C’est dire s’il y a du choix. Mais non, c’est vous qu’il est venu voir. Si. Si. Vous n’êtes pas qu’une « quatre paires », vous êtes charmante, piquante et intelligente.

Quand il vous en fait le compliment, pas la peine de penser « oh ! Qu’il est gentil ! »

[Par ailleurs, si un Homme regarde une autre alors qu’il est avec vous, il entre dans la catégorie « goujat » non pas dans la catégorie « c’est normal, elles étaient toutes jolies ».]

  • « Qu’est-ce que tu paries ? » demande l’Homme.
    « Oh ! Ce que tu veux ! » répond la CNS.

De là, l’Homme en question étant un gentleman, une formidable réplique : « mais tu vis vraiment dangereusement toi… »
Pourquoi ? Parce qu’une Cruche Naturelle en Séduction n’envisage pas que l’Homme qui lui fait face n’envisage que de la dévorer. « On va dire que l’enjeu est un gin tonic, d’accord ? » Ouf ! Il existe encore des Hommes, des Vrais !

  • L’Homme est un être civilisé, estime la CNS.

Aussi, quand un Homme lui parle, qu’il danse avec elle, c’est parce qu’il la trouve sympathique et pour faire connaissance ! Il se rapproche, il lui prend le visage entre ses mains… et le baiser a lieu. Et voilà une CNS reprenant contenance et tentant de cacher l’écarquillement de ses paupières.

  • L’Homme est un être sacrément égoïste, s’il est gentil, c’est qu’il veut quelque chose, s’inquiète la CNS.

Mais quelque chose de louche.

« Je vais aller faire quelques courses. Il y a un plat que tu dois goûter, il faut que je fasse des préparations un peu en avance… La prochaine fois qu’on pourra dîner ensemble, je pourrai te le faire découvrir ! »

Regard adorable, sourire tendre… avec un « projet » sur plusieurs jours pour « vous » ? La CNS commence à s’inquiéter… Qu’est-ce qui va lui être demandé en échange ?

  • L’Homme qui la rappelle doit s’ennuyer terriblement, juge la CNS.

Ben voui. La CNS se juge normale, pas mieux qu’une autre… alors bon, si un homme la rappelle, c’est peut-être une erreur ? Ou alors une bonne raison comme le fait qu’il s’ennuie. C’est la raison pour laquelle elle préfère dans un premier temps ne pas prendre au sérieux une relation et que celle-ci soit libre dans les premières semaines. Et au bout d’un moment, si les deux individus continuent de se fréquenter et de s’apprécier… Envisager un peu plus.

 

La CNS est donc un individu avec un relatif succès auprès de la gente masculine, même si elle est la première à admettre qu’elle ne comprend pas pourquoi.

Le secret ? Certainement son côté naturel. Les hommes doivent vous trouver rafraichissante et pour le coup « inattendue » et pas « prise de tête », l’expression à la mode pour décrire une « relation idéale »,  vu que vous ne vous attendez à rien de leur part.

  • Dernier point : La CNS conjugue (pas tout le temps) généralement une ou plusieurs atteintes : de la Real Love Phobia à l’Anomalie de la Taupe en passant par l’Effarouchée Affective… Elle ne considère donc rien comme acquis et par ailleurs l’acquis la fait trembler. Plus même, elle freinera des deux fers si elle se sent trop bousculée émotionnellement. N’ayant guère confiance en sa séduction propre, elle s’attend le plus souvent à être utilisée puis laissée pour d’autres aventures et elle se rassure ainsi car elle place sa liberté au premier plan, sa liberté de ne pas souffrir.

Donc, pour le lectorat féminin : soyez naturelles !

Pour le lectorat masculin… ben… euh : bon courage !

De nombreux remerciements : Amie Anonyme, Miss Choco, Mouton Exilée et Journaliste de l’Extrême

Jessica Galzin-Spackle

Read Full Post »