Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘émotion’

Il y a des fois, en tant que parent, où vous vous sentez très petit par rapport à votre enfant…

« Non, vois-tu mon amour, si je t’ai emmené voir cette dame, la pédopsychiatre, c’est parce que je m’inquiète. Je sais que tu me dis que tu vas très bien, que tu me dis que tu vis bien le divorce…

-Oui, maman, tu sais, si tu veux divorcer, tu en as le droit. Si tu veux te remettre avec papa, tu le fais aussi. Ça ne me regarde pas, je suis un enfant..

-Je sais que tu respectes mon choix, mon amour, et je t’en remercie pleinement. Et bien évidemment, tu as tout à fait raison, le divorce se passe juste entre mon mari et moi. Ca ne change rien entre toi et moi, et ton père et toi. Justement, vois-tu, parce que tu es un enfant… je ne sais pas si tu t’exprimes clairement réellement. J’entends par là que tu as toujours été très raisonnable… Je m’inquiète donc du fait que tu exprimes… euh…  euh.. des choses comme « j’en ai marre ! j’ai mal ! » que tu voudrais partager mais tu aurais peur de faire du mal à ta mère ou autre parce que ça irait dans un sens différent de…

-Tu veux parler de mes émotions ?

-Oui ! C’est ça ! De tes émotions. Tu sais, c’est bien, d’être raisonnable, c’est bien, la raison, mais je veux que tu saches que tu peux tout me dire. Même si je ne serais pas d’accord ou blessée. Parce qu’un enfant ne blesse jamais sa mère. Une mère est bien plus blessée d’être ignorante d’une blessure que de pouvoir agir !

-D’accord, maman. Mais tu sais, mes émotions vont aussi bien que ma raison. »

 

Chères Sicaliennes, chers Sicaliens, parfois, parfois, arrêtons de penser pour les autres et vivons simplement les événements, sans chercher midi à quatorze heures !

L’auteur espère revenir un peu plus régulièrement… mais ne promet rien tant qu’elle ne l’aura pas fait !

 

Read Full Post »

Sicaliens, Sicaliennes, du lourd cette semaine dans les recherches qui ont permis à un(e) Internaute Inconnu(e) d’accéder au Sica’s Blog… et surtout du « pas-si-simple »…

« Quand une femme écarquille grand les yeux et vous sourit, qu’est-ce que ça veut dire ? »

Ah ! Elémentaire, mon cher What !?

  • Première réponse spontanée :

C’est bon signe ! Ca a l’air d’être encourageant pour vous !
D’un autre côté, on n’est pas avec vous, au même moment, pour observer sa réaction…

… Alors, oui, ou plutôt non, rien d’élémentaire.

Témoignage de la Looseuse Réussie en chef (l’Auteur)

L’Auteur répond donc dans un premier temps en fonction de son expérience, et elle écarquille grand les yeux et sourit :

  • Quand elle ne reconnait pas quelqu’un (et ça lui arrive très très souvent)…
  1. Qu’elle reconnait finalement et qu’elle apprécie
  2. Qu’elle reconnait finalement et qu’elle sait qu’elle a intérêt à faire genre « oh ! quelle charmante surprise ! »
  3. Qu’elle ne reconnait toujours pas mais qui s’acharne à se montrer ravi et qu’elle comprend qu’il faut au moins faire semblant d’être contente
  • Quand elle est surprise (et ça lui arrive parfois, rarement mais parfois)…
  1. Par un propos ou un geste et qu’elle le trouve amusant
  2. Par un propos ou un geste mais qu’elle sait que la personne n’a pas de mauvaises intentions ou que la personne est triste…
  3. Par un propos, un geste, une personne mais qu’elle ne veut rien dévoiler de ce qu’elle pense
  • Quand elle a peur (et ça lui arrive mais généralement elle se débrouille pour n’avoir aucune réaction)…
  1. Devant un propos, un geste, une personne, pour une autre personne et qu’elle veut cacher à cette personne ce qu’elle a vu pour ne pas lui gâcher la soirée
  2. Devant une menace, un geste, une personne mais que pour rien au monde son damné orgueil ne lui permettrait de laisser transparaître plus d’une demi-seconde qu’elle a été touchée
  3. Même si elle doit en crever, elle sourira plutôt que de satisfaire le désir pervers de quiconque de lire de la peur sur ses traits

Si la question est posée dans un contexte de strict échange romantique, les premières réponses (1) semblent plus adéquates… Ensuite tout dépend du degré d’éducation et de l’épaisseur du vernis civilisé recouvrant la jeune femme.

  • Vous venez d’apparaitre devant ses yeux, première rencontre
  1. Au premier regard, une surprise agréable, et elle sourit
  2. Au premier regard, une vraie surprise, elle s’attendait à tout sauf à vous, elle sourit, mais il y a peut-être du potentiel
  3. Au premier regard, une vraie surprise, elle s’attendait à tout sauf à vous, elle sourit par politesse
  • Vous lui faites un compliment
  1. Elle est surprise mais elle apprécie
  2. Elle est surprise, décontenancée, à se demander si oui ou non vous lui plaisez vraiment, mais polie
  3. Elle est surprise, tout à fait dégoûtée, mais très très polie
  • Vous vous déclarez
  1. Elle est surprise et elle est heureuse
  2. Elle est tout à fait surprise et paniquée, elle sourit par réflexe
  3. Elle est surprise et horrifiée mais ne sait comment exprimer le gros « NON » qui lui traverse l’esprit, par peur de blesser

La plupart des gens n’étant ni des obsessionnels du maintien, de la correction et de la politesse, la plupart des gens n’étant pas des timides invétérés, il y a de grandes chances pour qu’un écarquillement des yeux suivi d’un sourire signifie que vous êtes bien parti pour toucher la jeune femme.

Un Indice pour ce qui est des Looseuses Réussies les plus civilisées, c’est la coloration des joues qui est bien plus révélatrice. Dans un cadre de séduction, plus elle est pâle, c’est que vous l’embarrassez très sérieusement ; plus elle est rouge, c’est que l’émotion la submerge.

Jessica Galzin-Spalke

Read Full Post »