Feeds:
Articles
Commentaires

Chères Sicaliennes, chers Sicaliens,

Non, vous ne rêvez pas. Un internaute est effectivement arrivé sur le Sica’s Blog avec cette recherche. Pour ceux et celles qui l’ignorent, il s’agit donc d’une bouteille de gin.

Et l’Auteur comprend –ô combien !- le désespoir de l’internaute inconnu. Quelle frustration terrible ce doit être ! A savoir néanmoins, l’Auteur n’est jamais parvenue à « ne pas réussir » à ouvrir une bouteille de Bombay. Nous nous trouvons donc face à un témoignage EXCEPTIONNEL pour deux raisons.

La première est que nous ne pouvons pas imaginer le taux d’alcool par litre de sang qu’il faut détenir pour ne pas réussir à ouvrir une bouteille de Bombay. La seconde reprend beaucoup l’idée de la première : nous ne pouvons pas imaginer le taux d’alcool par litre de sang qu’il faut détenir pour rechercher sur la toile une solution pour dévisser un bouchon.

La démonstration parfaite que l’abus d’alcool est nocif pour la santé : vous n’arrivez pas à coordonner vos mouvements –le fait de dévisser d’un bouchon- et vous ne pouvez dès lors plus boire.

  • En quoi est-il nocif de ne pas parvenir à ouvrir sa bouteille de gin ?vous demandez-vous. Tout simplement car, en toute logique, nous nous doutons bien évidemment que ce pauvre internaute songeait aux valeurs thérapeutiques du cocktail gin tonic avec un superbe zeste de citron…

Il devait alors être en pleine prévention de la malaria (la quinine du tonic) et du scorbut (la vitamine C du citron que l’alcool permet de mieux conserver) ! Pour la petite histoire, le gin est un alcool de grains qui se développe au XVIIème siècle sous Guillaume d’Orange –certainement pour enquiquiner Louis XIV et saper les ventes de cognac français – et c’est aux alentours de 1750 que les officiers de la Marine anglaise trouvent le moyen de sauver leurs hommes de la malaria en ajoutant du gin à la quinine pour inciter les malades à se jeter sur le remède… Pour ce qui est du scorbut, on raconte que c’est lord Nelson lui-même qui a pensé à mettre du gin dans le citron pour que les alcoolos de marins britanniques sauvent leurs dents.

Et dire que ce cocktail fait partie de ces micro-détails qui ont permis aux British de prendre l’ascendant sur la marine française au XVIIIème siècle ! Il est donc primordial de pouvoir ouvrir la bouteille…

Vous imaginez alors notre internaute, coincé sur un rafiot en pleins tropiques, tapant laborieusement sur son clavier dans le moteur de recherche « j’arrive pas à ouvrir la bouteille de Bombay », profitant des dernières ondes wifi lui donnant l’espoir de la civilisation et de la survie.

Pour ouvrir une bouteille de Bombay : technique sicalienne dont l’Auteur a la bonté de vous dévoiler les secrets !

  • En fonction de si vous êtes droitier ou gaucher, adaptez la position des mains.
  • Droitiers : prenez bien en main gauche le corps de la bouteille. Vous pouvez la maintenir sur la table ou sur une cuisse si vous êtes confortablement assis… Mais il aussi physiquement possible d’ouvrir une bouteille debout.
  • A présent, vous disposez les doigts de la main droite autour du bouchon.
  • Vos doigts entourent solidement le bouchon et votre main entière entraîne un mouvement de rotation inverse au sens des aiguilles d’une montre.
  • Tadaaa ! 3 cl de gin, 6 à 9 cl de tonic et une bonne rasade de citron !

Autre solution, homo habilis :

  • Vous nécessitez un marteau et un tournevis
  • Attention à ce que le tournevis ne ripe pas… Appliquez le bout pointu sur le dessus du bouchon rétif et donnez un coup sec de marteau sur le manche du tournevis de façon à créer une ouverture dans le bouchon.

Autre solution, violente :

  • Casser le haut de la bouteille au marteau après l’avoir recouvert de chatterton pour éviter des éclats de verre ?

Morale : un Homme à sauver Ou… Notre internaute inconnu est juste un demeuré fêtard d’un soir. L’Auteur préfère sa version apocalypto-romantico-sanitaire.

Jessica Galzin-Spalke

Publicités

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2013 de ce blog. Votre Sicalienne Auteur adresse ses meilleurs voeux à l’Heureuse Imparfaite, titrée Première Commentatrice Officielle du Sica’s Blog -et ce n’est pas rien !

En voici un extrait :

Un métro New-Yorkais contient 1.200 personnes. Ce blog a été visité 4  900 fois en 2013. S’il était un métro New-Yorkais, il faudrait faire 4 voyages pour les déplacer tous.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Votre futur ex-mari a refusé le divorce par consentement mutuel, votre petit(e) ami(e) vous a largué, vous avez dû larguer votre dernière conquête, vous en avez marre d’être célibataire, vous avez perdu votre job, vos collègues vous pourrissent la vie, etc…

Le moral dans les chaussettes, ce devrait être pour vous. D’ailleurs, chacun en est persuadé, et certains même s’en délectent… Ô Indélicats ! Sauf que, en fait, vous avez la pêche ! Normal puisque…

  • Votre petit bout d’amour apprend à lire… Vous lui souriez et enthousiaste : « c’est chouette ! ça veut dire que, bientôt, c’est toi qui me liras une histoire, le soir ! » Sa réponse en trois mots : « tu rêves maman ! »
  • Vous essayez d’exprimer l’injustice du refus de votre enfant. « Mais en échange, t’auras toujours le droit aux plus beaux des bisous »… Evidemment, si on vous prend par les sentiments…
  • … Et qu’on vous offre le thé aux fruits rouges si vous passez plus de deux minutes dire bonjour au café… Bah… entre 5 et 15 minutes de retard…
  • L’Amour de vos Rêves –ben oui, elle n’est pas lesbienne, donc elle restera un « Rêve »- vous appelle à midi pour vous demander ce que vous avez prévu sur votre pause déjeuner… « Euh…As-tu oublié que tu habites Lille ? Et moi Paris ? » Non, elle ne l’a pas oublié, c’est bien pour cette raison qu’elle a pris ce qu’on appelle « le train ».
  • Il pleut pas mal ces derniers temps… Vous avez sauté dans les flaques en criant de joie et vous êtes revenue trempée à force de vous entraîner aux claquettes avec dix centimètres de talons aiguille… Et le rhume vous a loupée, vous étiez insaisissable ! 
  • Vous avez eu un coup de foudre dans une vitrine. Sublime paire d’escarpins, dix centimètres de talons, noirs, tout cuir. Vous êtes entrée dans la boutique et vous avez paniqué : tout est rangé par pointure… et la paire n’y est pas en 36, 37, 37 ½, 38, 38 ½, 39, 39 ½  … Il n’en restait plus que dans votre taille ! Et avec -20 % !
  • Ce qui fait que vous avez eu un autre coup de foudre… Pour la magnifique paire de bottes noires juste à côté… douze centimètres de talons, noirs. Aussi -20 %… Et trois fois plus chère !
  • Vous avez fait une soirée dégustation de vin avec Mirabelle –et si vous vous demandiez d’où vient son surnom… imaginez donc ce qu’elle vous offre à six heures du matin- et vous avez découvert un chablis délicieux… dont le nom vous avait fait marrer trois semaines auparavant : Le fief des Grenouilles.
  • Vous vous êtes garées en pente avec Mirabelle… Jusque là, rien de bien intéressant… Mais vous avez bien ri quand vous vous êtes levées de vos sièges et que vous vous êtes rendu compte que vous aviez oublié le frein à main…
  • Vous avez aussi bien ri devant le poteau… Pas même bousculé… Non, juste la voiture collée au poteau. Mais rien de cassé, ni de rayé. Vous vous êtes congratulées, la première d’avoir tenté de tous vos talons dix centimètres de retenir le véhicule tandis que la seconde plongeait tête la première pour tirer le frein à main.
  • Un Maux vous a adressé un très joli compliment. Vous l’avez remercié d’un baiser léger, sur le bout de son nez, avec un grand sourire. Et vous savez désormais avec certitude que vous avez la réputation d’être une cruche… car il a ajouté « Sica, au fait, juste pour être sûr : je le pense. Ce n’est pas un compliment pour être agréable… Tu es superbe. » Vous auriez pu répondre « je sais » et sauver votre réputation… mais non, vous avez été naturelle –donc cruche : « oh mais c’est encore plus mignon alors ! »
  • Vous avez bien ri à deux en revenant dans la rue où est garée la voiture et en voyant deux hommes entrer dans une voiture qui ressemble à celle louée par Mirabelle. Vous avez même dit pour le fun « ils sont en train de la voler !». Morte de rire. Et Mirabelle se met à courir. Et vous de réaliser… Et de courir en soutien.
  • MissChoco vous laisse un message inquiet sur le répondeur. Ah oui, tiens, vous ne lui aviez pas répondu parce que vous aviez peur de ne pas être assez joyeuse… C’est malin, maintenant elle se renseigne sur la date de vos obsèques.
  • Vous avez bien ri quand un ami vous a demandé de déposer son ami qui avait trop bu… A Vitry. Votre ami part. Mirabelle vous regarde : « Tu sais où c’est Vitry ? » Vous : « Non. Pas toi ? » A deux, en se tournant vers le siège arrière : « ça te dérange si on fume ? » Son ami a eu des sueurs froides…
  • Il est si doux de rendre service à un ami… Surtout quand il n’en demande jamais ! Vous avez bien ri en vous souvenant de la série AbFab et des moments mythiques où les héroïnes sont au volant…. Oui, son ami a eu sacrément chaud.
  • Vous avez bien ri quand une fille a voulu vous mettre sur le dos de la carrosserie rouge les rayures noires sur sa voiture grise. Elle a essayé. Jusqu’au moment où vous avez intimé à Mirabelle « Appelle les flics ! » Elle devait avoir beaucoup bu… pour fuir aussi vite.
  • Vous ouvrez soudain les yeux. Vous vous réveillez… Sans mal de tête. Sans nausée. Et vous remerciez allègrement le dieu Perrier.
  • Vous repensez à votre ami… qui ne vous demande jamais de service… Fort justement. Et si son ami était en fait un ennemi mortel dont il souhaitait se débarrasser… Tout de suite, vous comprendriez mieux…

BON D’accord… pour une fois, cette liste des petits bonheurs est assez matérialiste… Mais euh… une petite exception shopping impromptue peut se révéler pleine d’amour ! Le cuir, ça respire ! Et si ça respire, c’est qu’il y a de la vie ! Et si c’est vivant, c’est qu’il y a de l’espoir ! Et s’il y a de l’espoir, pourquoi pas de l’amour !?

Liste évidemment à compléter !

Et l’Auteur a un bouquet à s’offrir ! (Enfin, elle va peut-être attendre une semaine… le temps d’éponger le cuir des chaussures !)

 

…Et non pas un  « vocabulaire fleuri », s’il vous plait ! Nous sommes encore sur un blog décent… Et prêt à tout pour vous éviter toutes les confusions et autres quiproquos !

Tout d’abord, la mise en situation :

  • Vous voilà devant le Maux du jour… Il est devant vous, tenant à sa main un magnifique bouquet de fleurs –au minimum 40 euros. Il fait partie de vos relations de travail donc il n’est pas du tout un Maux Potentiel.
    [Oui, vous excluez toute relation, tout romantisme, tout flirt au boulot car vous vous simplifiez la vie.]
    Il vous offre donc le bouquet… Et les fleurs ne sont autres que des RENONCULES  blanches et roses.
  • De quoi vous mettre tout de suite extrêmement mal à l’aise.

Comment ça, mal à l’aise ?! Vous exclamerez-vous. Et bien oui, pour peu qu’une Femme connaisse le langage des fleurs, les renoncules sont très évocatrices !

La signification des fleurs est aujourd’hui comme le vocabulaire français. Combien de mots compte la langue de Molière ? Un dictionnaire recèle en moyenne 75 000 à 80 000 mots…Et une estimation sommaire de son exhaustivité donne une fourchette allant de 600 000 à 1 million de petits mots…

Or le vocabulaire moyen et pratique d’un Français, selon son éducation, va de 300 à 3000 mots. Pour ce qui est du vocabulaire passif ou dit « de culture générale », il est estimé entre 2500 et 6000 mots pour un lycéen, jusqu’à 30 000 mots pour un public cultivé –ou les joueurs de mots croisés.

Ainsi le ratio entre les possibilités de subtilités et les subtilités qui nous sont possibles dans notre expression quotidienne est formidablement restreint. Au lieu d’un « je t’aime aussi », qui pense à employer le très mignon « je te contre-aime » ? (Ce qui veut dire la même chose) Ou « tu me séduis » à la place de « tu m’plais » -ou pire « j’te kiffe »?

Bref, il en va de même pour les fleurs. Qu’offre-t-on le plus de nos jours ? Des roses. Et des roses. Encore des roses. Toujours des roses (sans même savoir la signification pour de nombreux Maux). (Avec une percée ces dernières années de la plus « chic » orchidée…)

Or : dictionnaire non-sicalien :

  • Renoncule : en général, elle signifie : « tu as tout pour me séduire ». Les blanches signifient : « tu me séduis » et les roses : « mon amour est timide, fais un geste ».

Or : souvenir sicalien :

  • Vous vous souvenez encore de cette matinée de St V… Où il ne pouvait y avoir qu’une seule personne au bureau…. Pour vous avoir déposé en plein milieu de votre clavier, un livre contenant des extraits de lettres d’amour d’Henri IV avec en titre rouge en gros « J’ai tellement envie de vous ». Très embarrassant.

Vous envoyez alors un sms à vos sexpérientalistes sicaliennes :

  • « Euh… sur mon bureau, en toute évidence, en ce jour funeste de la St V : « J’ai tellement envie de vous »… Et je ne me souviens d’aucun débat historique ou littéraire qui aurait pu justifier la présence de ce livre sur mon bureau. Le prenez-vous pour des avances ? »

Réponses immédiates des Sexpérientalistes :

  • « IL TE FAIT DES AVANCES » x5
  • « NE TOUCHE PAS A CE LIVRE » x2
  • « SURTOUT NE VAS PAS DIRE « OH MERCI JE NE L’AI PAS LU ! » » x6

(Oui, elles vous ont répondu en majuscule)

A ce souvenir, et aux fleurs, votre cerveau en ébullition envoie un sms à cet échantillon éclairé de Sicaliennes. Serait-ce une nouvelle tentative d’avances ?

Réponses immédiates des Sexpérientalistes :

  • « NON » x4
  • « PERSONNE NE SAIT CE QUE VEULENT DIRE DES FLEURS ! » x8
  • « A PART TOI, GROSSE MALADE » x2
  • « JUSTEMENT JE PENSE QU’IL A PRIS AUTRE CHOSE QUE DES ROSES EXPRES ! » x1

Chers Sicaliens, il est temps de vous reprendre en main ! Au lieu de flanquer des mini-crises cardiaques à des jeunes femmes cultivées, revenez à une éducation NORMALE !

Vous avez tout l’Hiver pour vous réchauffer devant le feu des conseils débiles des magazines pour Hommes –excellents pour lancer cette unique combustion- avec cet écran sur vos genoux…

Sachez donc qu’en matière de fleurs :

  • A une collègue : privilégiez les fleurs jaunes, ou orangées, ou bleues
  • Offrir du basilic : pensez à préciser que c’est parce que la personne AIME le basilic… sinon, ça veut dire « Je vous hais »… 
  • Exprimer votre amitié :
    Thuya
    Vigne vierge
    Pervenche bleue
  • Exprimer votre amour à votre Femme/partenaire :
    Un amour durable : amarante rouge brun
    Un amour véritable : roses rose
    Un amour sincère : myosotis
  • Exprimer un coup d’éclat :
    Une passion : roses rouges of course
    Un amour que vous avez trahi et vous demandez pardon : roses jaunes
    Je suis vôtre pour toujours : la sauge rouge
  • Vous déclarer :
    Vous ignorez mon amour : roses blanches
    Un amour secret : acacias jaune (pour une fois, oui, du jaune)
    Je suis désespérément amoureux : tulipes jaunes (pour une seconde fois, c’est vrai…)
    Une lettre d’amour : agapanthe
    Je vous aime : chrysanthème rouge
  • Complimenter :
    Vous avez des yeux magnifiques : tulipes diaprées
    L’élégance : acacias rose
    La perfection : camélia blanc
    Le charme : camélia rouge
    Plus que belle : alysson maritime
    J’aime votre esprit : camélites
    La grâce : freesia
    La douceur : le lys

Et enfin, les fleurs préférées de l’Auteur : les tulipes rouges… Ou un Amour éternel.

Jessica Galzin-Spalke

Le Rire est encore le meilleur moyen pour se prémunir de la grisaille qui nous assaille, Sicaliennes, Sicaliens !

Petit partage du travail de Greg, qui a  bien fait rire votre Auteur adorée.

Le synopsis : un homme nous parle de sa rupture…

Grande crainte de l’Auteur au départ : vulgaire ? lacrymal ? C’est mordant, juste… et franchement le résultat est bon enfant !

Répliques ou moments préférés de l’Auteur :

« Vous pensez qu’elle me prend pour un con ? »

« Elle est qui, pour me juger sur trente secondes ? »

Alors qu’autour de vous l’hécatombe commence à se remarquer… Bon nombre de vos connaissances se mettent enfin en couple, en ménage, en mariage… Et que vous comptez les Histoires d’Amour sur… euh… les doigts d’une main –et encore, vous savez que deux exagèrent pleinement quand vous entendez la version de la Pièce Rapportée- il est temps de revenir à l’impact qu’a eu un Chef-d’œuvre sur notre douce génération des 18-30 ans.

L’Auteur dénonce bien évidemment le puissant Shrek, à la portée dévastatrice et idolâtré par des milliards d’esprits un peu fragiles… Et qui est certainement la CAUSE MAJEURE du déclin dans les statistiques de la merveilleuse position sociale qu’était encore il y a vingt ans celle de la Vieille Fille… Pure. Ou presque. Mais au moins en partie convaincue du respect de sa personne –tandis que tout le monde ne la voyait que comme une aigrie… Chaque médaille dispose de son revers !

Shrek n’est pas juste un film d’animation conventionnel et son impact n’est pas juste un tournant dans  l’industrie du film et du divertissement, raccommodant les diverses générations de public devant un même écran. Non, il est aussi une fracture radicale. Surtout bien réaliste.

Il montre enfin à une génération de Femmes en devenir, ou de tout juste Femmes –si elles avaient 10 ans en 2001, 22 ans en 2013- ce qu’est la réalité de l’Amour et du Couple. Le seul problème de Shrek, c’est son côté subversif : oui, il dresse un tableau réaliste… C’est bien, croyez-vous… Mais est-il un avertissement ? Non ! Pire, il cautionne et entérine une situation !

Et bien oui, jeunes filles ! Jusqu’alors, vous aviez été bercées par de tendres histoires avec un Prince Charmant tout beau, tout fort –mais sachant être tendre, tout juste… Fiona, notre chère Princesse, tout comme vous, l’attendait…

Et voici que surgit le Maux. Dans toute sa splendeur réelle : il est un Ogre. Et la société vous dit : « surtout, bats-toi pour le garder ! »

Définition du dictionnaire sicalien

  • Ogre : individu de sexe masculin dont les messages principaux sont « parle à mon ventre » et « si t’es pas capable d’être à l’aise avec une vie commune où tu seras la seule à te coltiner le ménage, les gosses et la touche de romantisme de notre couple, dégage. »

Vous ne pourrez jamais l’accuser de Publicité Mensongère, il n’a jamais cherché à vous faire rêver ! Manquerait plus qu’il ait un effort à faire pour se trouver une femme de ménage, tiens !

Bref, Shrek, c’est l’histoire d’une ravissante jeune femme à qui on a raconté toute sa vie que le premier homme qui entrerait dans sa vie, serait différent, et qui, en lui rendant service –la débarrasser d’un Dragon entre autre- serait forcément celui qu’elle aimerait et avec lequel elle aurait un bon bout de chemin à faire.

Puisqu’elle a été éduquée ainsi, Fiona s’y donne à fond –malgré un petit sursaut à un moment… Shrek, elle en tombe raide dingue parce que :

  • Il est honnête
  • Il ne le montre pas, mais quand même, bien caché sous la couche de crasse, d’incivilité, de vulgarité, il a un cœur
  • Il est lui-même

C’est sûr ! Vous aussi, vous craquez ! Le fait que :

  • Il n’a aucune hygiène
  • Il ne respecte rien, ni personne
  • Il vous associe au plat du jour
  • Il ne participe pas à la vie quotidienne (ménage…)
  • Il rêve de son canapé TRANQUILLE devant SA télé
  • Il a horreur des expos
  • Il a horreur de la culture, du fromage, du vin (du BON vin), de lire…
  • Il a horreur des voyages
  • Il a horreur de vos potes, et le dit
  • Il a horreur d’être dérangé, et le fait sentir

Etc… C’est tout à fait accessoire quand on a pour But Ultime de passer Cinquante ans avec la personne du sexe opposé et d’avoir de beaux enfants. Après tout, Shrek a un gros avantage : vous saurez toujours où le retrouver ! Avec sa bière, affalé sur le canapé devant l’écran. (Pas le moindre zeste de mauvaise foi de l’Auteur voyons…)

Shrek ne veut pas d’elle mais elle, elle insiste ! Elle voit au-delà des apparences !

  • Ce qui la conduira inexorablement dans les années à venir à faire ce que bien des Maux reprochent à leur Femme : tenter de le changer. Ben oui, puisque Fiona voit mieux et plus le potentiel de son Amour.

Et la morale de l’histoire pour toute la génération est : de Princesse tu finiras Mégère, grosse et laide, avec le seul Ogre que tu auras su rencontrer et que tu n’auras valeureusement pas lâché…

  • … soit par peur de ne retrouver personne qui veuille de toi
  • … soit par peur de ne pas être à la hauteur d’un mec mieux – l’Auteur ne sous-entend pas forcément le Prince Charmant… juste un mec normal à qui les parents ont donné un minimum d’instruction
  • … soit par peur de ne pas avoir une maison avec des bambins comme tout le monde

Alors, c’est vrai, c’est la réalité ou une partie -grande- de la réalité… Mais faut-il pour autant encenser un produit de propagande  aussi sournois ? « Pourquoi pas ! » entonnerez-vous en chœur à l’Auteur !

… Seulement si une partie des bénéfices des produits dérivés de Shrek sont enfin, dès aujourd’hui, reversés à la lutte pour la Sauvegarde Bienheureuse des Vieilles Filles qui le Valent Bien !

Ou si apparaît dans le générique « aimez pour les bonnes raisons : parce que, vous aussi, vous rêvez d’une bière, confortablement installée devant votre télévision »…

Jessica Galzin-Spalke

Il peut paraître étrange le parallèle entre la quête de l’Homme, la Femme, l’Etre Aimé et Aimant (EAA) et la nuit d’Halloween. Pourtant, des monstres, vous en croisez beaucoup dans votre vie. Presque autant, parfois, que vous pourrez en croiser en une nuit, dans une soirée Halloween.

Et plus encore, à la limite, que vous embrassiez des crapauds à la pelle… passe ! Néanmoins, faut-il forcément vouloir donner une chance à un crapaud de devenir un prince ?

Précisons qu’un crapaud n’est pas forcément un homme laid, con, vulgaire… Non, ça peut aussi bien être un homme beau qu’un homme aux traits lambda.

Revenons à nos crapauds :

Il est des jeunes femmes dans ce monde cruel et impitoyable pour toute personne disposant d’un zest de conscience de l’autre, d’une pincée de générosité et d’une cuillère à soupe de naïveté, qui se persuadent que le physique est relativement sans importance et que l’entente avec une personne est possible avec tout le monde simplement parce que, « comme nous sommes tous différents, nous sommes tous uniques et alors nous avons tous à apprendre de l’autre ».

Dès lors, vous êtes embarrassée dès qu’il s’agit de dire non à un Homme.

La raison ?

  • Certes, Sammy est moche… Mais depuis tout à l’heure, il me fait rire ! C’est un point que je ne peux pas ne pas mettre à son crédit.
  • Certes, Dracula a un charme qui vous est… euh… qui vous passe par-dessus la tête. Mais bon, c’est une personne intéressante !
  • Certes, Frankenstein a l’air « limité » intellectuellement parlant… Mais comme il est gentil ! Les gens adorables sont trop rares, une qualité qu’il faut récompenser.
  • Certes, Freddy est égoïste… Mais justement, l’attention qu’il vous porte, ça prouve beaucoup…
  • Certes, Kraken est moche, il est con… Là, au premier abord. Mais si ça se trouve, si vous prenez le temps de le connaitre…

La raison n’est autre que votre façon de vouloir toujours positiver, parce que vous ne voulez pas vous arrêter à des critères « injustes », « superficiels ». Vous êtes une bonne poire, bien juteuse. Vous avez de l’amour à revendre pour les autres, vous êtes précieuse.

Néanmoins, il est temps aussi d’arrêter les champignons. Vous aimez des choses et vous n’en aimez pas certaines. ET vous en avez le droit ! Ca ne fait pas de vous une personne détestable, juste humaine !

Comme -exemple tout à fait pas pertinent, voire impertinent, que l’Auteur avait envie de placer juste pour que ce soit un jour écrit sur son Blog – les hommes aiment des fesses réelles, qu’ils peuvent pétrir, alors que les femmes seront les premières à les planquer sous n’importe quelle tonne de tissus parce qu’elles les trouvent informes…
Bref, comme ces individus dont nous remettons chaque jour les goûts et les couleurs en question –même si décidément ils savent trouver les mots justes pour vous rassurer-, vous avez le droit d’avoir des goûts. Vous avez le droit de ne pas être d’accord. Vous avez le droit d’avoir des exigences.

  • Oui, Sammy est moche, ce n’est pas de sa faute, mais certainement pas de la vôtre. Vous n’avez pas à vous sentir obligée de sortir avec une personne juste pour qu’on ne dise pas de vous : « elle est superficielle, elle ne veut pas de lui parce qu’il est moche ». Rassurez-vous, il a Scoubidou pour lui remonter le moral.
  • Oui, le charme de Dracula ne vous parle pas. Et bien tant pis ! D’autant que tant mieux pour lui, son charme pourra opérer sur une autre ! Ne lui faite pas perdre plus de temps, il a faim !
  • Oui, Frankenstein est gentil mais con. Ou chiant. Vous avez le droit de ne pas vous intéresser à ce que tout le monde dit. C’est ainsi. Parfois, on a beau ne rien connaître d’un sujet, ce n’est pas forcément plus mal surtout quand on s’en tient aux cinquante variations de « beueuh »!
  • Oui, Freddy est égoïste, et il vous heurte à traiter tout le monde comme des paillassons. Même s’il fait une exception pour vous, vous n’avez pas à vous sentir flattée… Et redevable. Il ne pensera jamais à vous faire plaisir et vos entrailles vont en souffrir.
  • Oui, Kraken est moche, il est con ! Allez demander à un poulpe abominable de réfléchir aussi ! Barrez-vous et arrêtez de vouloir sauver le monde !

Contrairement à ce que croient les gens, même la personne la plus laide au monde peut plaire à n’importe qui, fût-elle la plus belle du monde. Parce que leurs charismes respectifs leur conviennent. C’est aussi simple qu’une lettre à la poste.

Bien sûr, tant que vous n’avez pas parlé à une personne, difficile de l’estimer, ce charisme. Repensez à tous ces Apollons qui vous ont approchés et que vous avez associés en moins d’une phrase à un Bacchus bedonnant. Il faut réellement arrêter de vouloir absolument trouver du charme à des gens qui n’en ont pas pour vous !

Il y aura toujours une autre personne pour prendre votre place, avec sincérité. Vous avez beau être très sincère dans votre façon d’agir, pensez un peu plus au déplaisir de l’Homme qui tente de vous séduire quand vous allez enfin ouvrir les yeux et comprenez que vous lui économisez du temps, voire des souffrances.

Ne vous inquiétez pas, vous n’aurez aucun mal à voir la beauté de la gentillesse d’une personne. Et attention aux filous qui ont compris que vous étiez une quiche monumentale, capable de culpabiliser pour un rien, ils jouent la comédie…

Cependant, la gentillesse feinte ou innée ne fait malheureusement pas tout. Et la vôtre peut faire beaucoup de mal. Alors, les crapauds, choisissez-les un peu mieux !

  • Prenez ceux qui vous révulsent naturellement le moins.
  • Quand vous aurez passé cette étape, vous prendrez ceux qui vous plaisent naturellement le plus.
  • Avant de comprendre qu’un crapaud n’est qu’un crapaud…
  • Et que vous pouvez directement embrasser les princes [1] qui n’ont justement pas été maudits par une prétendument « méchante » sorcière [2].

Aide à la compréhension :
[1] : Princes : ceux qui ne sont pas recouverts de mucus. C’est-à-dire qui vous plaisent au premier abord, du genre gentils, simples, drôles, aimables, sans tares évidentes physiques ni mentales, célibataires… et c’est déjà pas mal.
[2] : Oui, comme par hasard, un prince tout innocent tout mignon se fait changer en crapaud sans raison ? Juste parce qu’il passe devant une Sorcière qui s’ennuie ? Nous faire avaler des couleuvres, certes, mais des crapauds, ‘faudrait voir à ne pas exagérer non plus !

Jessica Galzin-Spalke