Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2013

Il peut paraître étrange le parallèle entre la quête de l’Homme, la Femme, l’Etre Aimé et Aimant (EAA) et la nuit d’Halloween. Pourtant, des monstres, vous en croisez beaucoup dans votre vie. Presque autant, parfois, que vous pourrez en croiser en une nuit, dans une soirée Halloween.

Et plus encore, à la limite, que vous embrassiez des crapauds à la pelle… passe ! Néanmoins, faut-il forcément vouloir donner une chance à un crapaud de devenir un prince ?

Précisons qu’un crapaud n’est pas forcément un homme laid, con, vulgaire… Non, ça peut aussi bien être un homme beau qu’un homme aux traits lambda.

Revenons à nos crapauds :

Il est des jeunes femmes dans ce monde cruel et impitoyable pour toute personne disposant d’un zest de conscience de l’autre, d’une pincée de générosité et d’une cuillère à soupe de naïveté, qui se persuadent que le physique est relativement sans importance et que l’entente avec une personne est possible avec tout le monde simplement parce que, « comme nous sommes tous différents, nous sommes tous uniques et alors nous avons tous à apprendre de l’autre ».

Dès lors, vous êtes embarrassée dès qu’il s’agit de dire non à un Homme.

La raison ?

  • Certes, Sammy est moche… Mais depuis tout à l’heure, il me fait rire ! C’est un point que je ne peux pas ne pas mettre à son crédit.
  • Certes, Dracula a un charme qui vous est… euh… qui vous passe par-dessus la tête. Mais bon, c’est une personne intéressante !
  • Certes, Frankenstein a l’air « limité » intellectuellement parlant… Mais comme il est gentil ! Les gens adorables sont trop rares, une qualité qu’il faut récompenser.
  • Certes, Freddy est égoïste… Mais justement, l’attention qu’il vous porte, ça prouve beaucoup…
  • Certes, Kraken est moche, il est con… Là, au premier abord. Mais si ça se trouve, si vous prenez le temps de le connaitre…

La raison n’est autre que votre façon de vouloir toujours positiver, parce que vous ne voulez pas vous arrêter à des critères « injustes », « superficiels ». Vous êtes une bonne poire, bien juteuse. Vous avez de l’amour à revendre pour les autres, vous êtes précieuse.

Néanmoins, il est temps aussi d’arrêter les champignons. Vous aimez des choses et vous n’en aimez pas certaines. ET vous en avez le droit ! Ca ne fait pas de vous une personne détestable, juste humaine !

Comme -exemple tout à fait pas pertinent, voire impertinent, que l’Auteur avait envie de placer juste pour que ce soit un jour écrit sur son Blog – les hommes aiment des fesses réelles, qu’ils peuvent pétrir, alors que les femmes seront les premières à les planquer sous n’importe quelle tonne de tissus parce qu’elles les trouvent informes…
Bref, comme ces individus dont nous remettons chaque jour les goûts et les couleurs en question –même si décidément ils savent trouver les mots justes pour vous rassurer-, vous avez le droit d’avoir des goûts. Vous avez le droit de ne pas être d’accord. Vous avez le droit d’avoir des exigences.

  • Oui, Sammy est moche, ce n’est pas de sa faute, mais certainement pas de la vôtre. Vous n’avez pas à vous sentir obligée de sortir avec une personne juste pour qu’on ne dise pas de vous : « elle est superficielle, elle ne veut pas de lui parce qu’il est moche ». Rassurez-vous, il a Scoubidou pour lui remonter le moral.
  • Oui, le charme de Dracula ne vous parle pas. Et bien tant pis ! D’autant que tant mieux pour lui, son charme pourra opérer sur une autre ! Ne lui faite pas perdre plus de temps, il a faim !
  • Oui, Frankenstein est gentil mais con. Ou chiant. Vous avez le droit de ne pas vous intéresser à ce que tout le monde dit. C’est ainsi. Parfois, on a beau ne rien connaître d’un sujet, ce n’est pas forcément plus mal surtout quand on s’en tient aux cinquante variations de « beueuh »!
  • Oui, Freddy est égoïste, et il vous heurte à traiter tout le monde comme des paillassons. Même s’il fait une exception pour vous, vous n’avez pas à vous sentir flattée… Et redevable. Il ne pensera jamais à vous faire plaisir et vos entrailles vont en souffrir.
  • Oui, Kraken est moche, il est con ! Allez demander à un poulpe abominable de réfléchir aussi ! Barrez-vous et arrêtez de vouloir sauver le monde !

Contrairement à ce que croient les gens, même la personne la plus laide au monde peut plaire à n’importe qui, fût-elle la plus belle du monde. Parce que leurs charismes respectifs leur conviennent. C’est aussi simple qu’une lettre à la poste.

Bien sûr, tant que vous n’avez pas parlé à une personne, difficile de l’estimer, ce charisme. Repensez à tous ces Apollons qui vous ont approchés et que vous avez associés en moins d’une phrase à un Bacchus bedonnant. Il faut réellement arrêter de vouloir absolument trouver du charme à des gens qui n’en ont pas pour vous !

Il y aura toujours une autre personne pour prendre votre place, avec sincérité. Vous avez beau être très sincère dans votre façon d’agir, pensez un peu plus au déplaisir de l’Homme qui tente de vous séduire quand vous allez enfin ouvrir les yeux et comprenez que vous lui économisez du temps, voire des souffrances.

Ne vous inquiétez pas, vous n’aurez aucun mal à voir la beauté de la gentillesse d’une personne. Et attention aux filous qui ont compris que vous étiez une quiche monumentale, capable de culpabiliser pour un rien, ils jouent la comédie…

Cependant, la gentillesse feinte ou innée ne fait malheureusement pas tout. Et la vôtre peut faire beaucoup de mal. Alors, les crapauds, choisissez-les un peu mieux !

  • Prenez ceux qui vous révulsent naturellement le moins.
  • Quand vous aurez passé cette étape, vous prendrez ceux qui vous plaisent naturellement le plus.
  • Avant de comprendre qu’un crapaud n’est qu’un crapaud…
  • Et que vous pouvez directement embrasser les princes [1] qui n’ont justement pas été maudits par une prétendument « méchante » sorcière [2].

Aide à la compréhension :
[1] : Princes : ceux qui ne sont pas recouverts de mucus. C’est-à-dire qui vous plaisent au premier abord, du genre gentils, simples, drôles, aimables, sans tares évidentes physiques ni mentales, célibataires… et c’est déjà pas mal.
[2] : Oui, comme par hasard, un prince tout innocent tout mignon se fait changer en crapaud sans raison ? Juste parce qu’il passe devant une Sorcière qui s’ennuie ? Nous faire avaler des couleuvres, certes, mais des crapauds, ‘faudrait voir à ne pas exagérer non plus !

Jessica Galzin-Spalke

Publicités

Read Full Post »

Ca, c’est THE VERY GRANDE question que l’Auteur se pose encore et encore…

Parce qu’il y a une chose que l’Auteur ne sait ABSOLUMENT pas faire, même en y mettant parfois plus que LA PLUS INCROYABLE de toutes les bonnes volontés, même en se répétant des heures et des heures durant « surtout, tu dois être sympa, gentille, douce, tu es là pour remonter le moral, N’OUBLIE PAS »… C’est justement d’avoir des mots, des vrais, pour adoucir un peu les émotions de ses ami(e)s.

Ou ne serait-ce que pour rassurer les gens dans leur démarche, leur donner confiance etc. BREF : DONNER DU RECONFORT !

Non, l’Auteur, même en tournant quinze fois sa langue dans sa bouche, finit TOUJOURS par lâcher des abominations.

  • Exemple 1 : l’Auteur a revu une amie d’adolescence, perdue de vue pendant près de dix ans. Elle a six ans de plus. Aujourd’hui X est cocaïnomane. Comme à l’époque mais elles s’étaient quittées sur sa désintox réussie après un an sans. X lui apprend que ça fait un mois qu’elle a repris, après sa dernière cure et six mois sans…

Vous pensez que l’Auteur arrive à la motiver ?

Pourtant, elle l’a pensé le : « je suis très admirative que tu n’aies pas lâché le combat, que tu continues à faire des cures ! Je suis sûre que la prochaine sera la bonne ! » mais…

« Tu l’as fait plusieurs fois, donc tu sais que tu peux le refaire. Pour ce qui est de replonger, va falloir que t’arrives à ne pas oublier que chaque désintox sera plus dure encore… Parce que tu vieillis ma belle. Ce qui fait qu’à chaque fois que tu fais des comparaisons : « à 20 ans, je pouvais rester 72 heures sans dormir et je pétais la forme… Et là, à 34, une nuit blanche et c’est vraiment moyen… », t’en viens à « oui, mais avec une bonne trace, je tiens sans problème ! » Tu vieillis, si tu ne l’acceptes pas, tu replongeras comme d’habitude. »

  • Exemple 2 : une amie de l’Auteur vient de se faire larguer, il y a deux jours. Deux ans de relation, deux précédentes ruptures. Elle veut un enfant, lui n’en voudra que dans sept ans…

« Mon ex est venu prendre un verre avec son pote, là où je bosse. Ca se voyait trop qu’il s’en fout de moi. Il s’en fout, hein ? »

Vous pensez que l’Auteur va la rassurer ?

C’est si simple de dire : « Mais non, il ne s’en fout pas de toi ! Comment peux-tu dire ça ! » mais…

« J’en sais rien. Je ne le connais pas tant que ça, tu le sais. Mais même si ça te fait mal, son comportement, c’est peut-être pas plus mal pour accepter la rupture. Souviens-toi, à moins qu’il ne se rétracte là, qu’il ne veut pas d’enfant avant sept ans alors que toi tu l’envisages plus tôt… et que tu ne sais même pas si dans sept ans il en voudra un avec toi. Avance, tu verras bien ce qui se passe. »

  • Exemple 3 : un ami vous annonce qu’une de ses amies, âgée de soixante ans, est décédée. Crise cardiaque. Morte seule dans le jardin, son mari lisait le journal dans le salon et ne s’est rendu compte de rien. Votre ami est furieux : la baie vitrée du salon donne sur le fameux jardin, elle est morte en plein milieu. Comment son empaffé de mari n’a rien pu voir ?

« Elle a toujours tout donné à tout le monde. Et l’autre abruti, jusqu’au bout, il a réussi à la laisser crever seule, sans secours. Je devais la voir dans le mois, on devait aller jouer au casino, c’était son petit plaisir… »

Vous pensez que l’Auteur réussit à se la fermer ?

Au lieu d’un « c’est honteux, je comprends ta colère, qu’est-ce que tu vas faire ? Mon pauvre, je suis si désolée », sort un…

« Et pourquoi tu n’y vas pas au casino ? Tu y vas avec ta mère, vous commandez trois coupes de champagne en son honneur. Et vous claquez autant de fric que vous pouvez en sa mémoire ! Si elle était aussi généreuse que tu me l’as décrite, ça doit franchement l’agacer que tu te montres désespéré. Je pense que ça lui ferait plus plaisir que tu ris sur tous les bons moments que vous avez passé ensemble. »

  • Exemple 4 : il y a quelques années, une amie vous annonce plusieurs décès dans sa famille proche, dont son oncle, son parrain, une tante par affection, un jeune…

Alors, là, l’Auteur a été IGNOBLE. Pourtant, elle avait bien commencé !

« Mon dieu ma chérie, je te présente toutes mes condoléances… Tu sais que je suis là, si jamais… »

Bref, la conversation dure. Et soudain, le fou rire commence à la gagner, alors qu’elle devrait s’en tenir au « mais vraiment, si tu broies du noir… »

« Ca va Sica ? renifle votre amie »

« Putain, je suis désolée, vraiment, je suis désolée… » le fou rire monte. « C’est juste que je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est dommage, à quelques jours près, à chaque fois, vous auriez pu obtenir un prix de gros… »

Votre amie explose heureusement de rire : « au moins sur les couronnes funéraires, merde, c’est vrai ça ! »

  • Exemple 5 : une amie vient de perdre son boulot… son petit boulot parce qu’elle n’arrive pas à trouver de job dans son secteur.

« Merde ! Même caissière, j’arrive pas à garder un putain de boulot de caissière ! J’suis conne ou quoi !? »

Vous pensez que l’Auteur arrive à se la fermer ?

Qui, à part une grosse malade, n’arrive pas à articuler : « Mais non enfin ! C’est eux qui sont trop cons de t’avoir virée ! » ?

« Tu es différente. Je sais, ça ne nourrit pas, ça ne paye pas le loyer. Mais voilà, t’es pas faite pour tenir une caisse parce qu’il faut que tu arrives à juguler ton perfectionnisme. Ca n’est pas évident… On sait très bien que toi, faut que tu travailles sur ce point, et moi, sur un moyen d’arrêter de paraitre froide et hautaine en entretien… parce que si on continue, on est vouées au Chômage Eternel. Mais aussi con que ça puisse paraître, sache que je suis super admirative, parce que moi, je sais que je n’aurais même pas eu le courage de postuler à ce poste. »

  • Exemple 6 : un ami qui tente de draguer une fille, il arrive à récupérer son numéro de téléphone. Il s’adresse à vous après.

« Si je l’appelle, tu crois qu’elle répondra ? »

Vous pensez que même pour un sujet aussi débile, juste donner un peu de confiance à un mec, l’Auteur va réussir à ne pas statuer les faits exacts ?

Et bien, gros échec.

« Bien sûr, elle n’a pas ton numéro, alors ce n’est pas comme si elle pouvait savoir que c’est toi qui appelles ! »

« Euh… »

« Ce que je veux dire, c’est que si elle avait pris ton numéro, elle aurait pu choisir de ne pas répondre. Elle peut toujours ne pas répondre… Mais là, elle ne sait pas à qui elle ne répond pas. »

 

Bref. L’Auteur adresse au monde entier –en fait les rares personnes composant son entourage- un grand MERCI pour leur patience ! Elle promet qu’elle fait pourtant d’IMMENSES efforts pour enrayer cette incontinence verbale pas du tout réconfortante !

PARDON à tous ceux qu’elle a plutôt enfoncé cette semaine ! Et cette semaine, il y a eu pas mal de victimes !

Read Full Post »

Miss Figolu a publié un post sur les CV originaux… Votre Auteur préférée, en le lisant, s’est souvenu d’une excellente soirée avec une amie à imaginer quel genre de CV vidéo elles pourraient réaliser… Puis un autre souvenir est revenu : le canular réalisé pour le mariage d’une amie il y a quelques années…

L’Auteur avec deux amies -dont une a été laissée sur cet extrait- jouait les journalistes incompétentes, n’étant pas au bon endroit, n’ayant aucune info… et tentant de gagner des secondes d’antenne…

Bref, l’extrait peut vous donner des idées pour toute sorte d’événements, les « couvrir » !

Et… oui, votre Auteur, votre divine Sica, ne sera jamais actrice !

Read Full Post »

Pour virer un Maux qui ne comprend pas les phrases élémentaires de rejet telles :

  • Je ne suis pas intéressée
  • J’ai quelqu’un dans ma vie
  • Non merci
  • Vous voulez bien me laisser tranquille !
  • Cher Barman, peux-tu demander à ton client de me lâcher les bas ?

vous en arrivez parfois à faire preuve d’une imagination débordante. La raison ? Vous préférez la méthode pacifique plutôt que la bonne vieille gifle. Surtout quand vous avez un peu peur de vous en prendre une juste après.

Néanmoins, toutes les excuses n’ont pas forcément fonctionné pour autant… Et pourtant, l’impact, lié au poids des mots, était là… Les yeux des hommes s’agrandissent, s’arrondissent… Et leurs cerveaux chauffent très fort : ils tentent de trier le grain de l’ivraie.

  • « Disons que j’ai un peu peur, ce sera la première fois depuis l’opération que je fais l’amour avec un homme. La toute première fois que je saurais ce que c’est que d’avoir un vagin. Alors je me demande si je suis prêt… enfin prête ! (grand sourire) A vivre pleinement ce corps de femme pour lequel je me suis battue. Ca fait seulement deux mois…  J’avais mis six mois à bien intégrer mes seins. »
    Effet garanti. Très drôle. Surtout quand le Maux en arrive à « Je suis pas sûr de bien comprendre… »

 

  • « Je ne sais pas si j’ai le sida ou juste la syphilis… »
    Marche à tous les coups… Pour dégoûter momentanément.

 

  • « Bon, si j’ai bien compris, tu ne comptes pas me lâcher… hein ? Alors je peux appeler le barman et tu règles ma note ? Que tu serves à quelque chose au moins. »
    Généralement, c’est suffisamment vexant… Mais certains tentent alors de vous offrir un verre.

 

  • « Ecoute, à la limite, on pourrait envisager un truc. Je vais voir mon mec, oui, le barman, là, au fond, et je lui demande si ça l’intéresse, un plan à trois, pour ce soir. [V]Il est bi et t’es tout à fait son style, alors je pense que ça va le faire ! »
    [V] : Variante : « il est très jaloux, assez macho, je crois qu’il ne va pas trop apprécier. »
    La plus efficace. Vous allez voir le barman et lui expliquez brièvement que « je suis ta petite-amie car on m’emmerde ». Très drôle de voir le Maux se décomposer sous le regard du barman…

 

  • « Tout dépend. T’aimes être attaché dans une cave et fouetté ? Jusqu’au sang… Parce qu’il n’y a que ça pour m’exciter. »
    Pas à faire avec tous, évidemment… Mais ça marche pas trop mal.

 

  • « Je suis maman de quatre magnifiques petits bouts ! Le plus vieux a 7 ans ! Et on dort à cinq ensembles. Mon ex me disait que c’était très étrange… Et il disait aussi la même chose pour le lait ! Mais il n’y a pas meilleur que le lait maternel ! A 7 ans, Maximilien tète toujours ! J’aimerais bien être enceinte encore… »
    C’est généralement très drôle de voir la tête des Maux… Seul ennui, c’est que ça n’empêche pas un mec de se dire « elle est anormale, mais pour une nuit… »

 

  • « Alors, tu vois, quand je te vois, je pense tout de suite à mon ex. Ca a été horrible, il m’a quittée, hier. Il me l’a annoncé, comme ça, à la même place que toi ! Pourtant, j’ai tout bien fait ! Ca t’ennuie si je reprends tout du début ? Parce que tu vois, quand on s’est rencontré… »
    Le problème : quitte ou double, certains s’accrochent en se disant « elle a l’air désespéré, j’ai peut-être une chance ! » 

 

  • « Et juste pour savoir, tu comptes me payer combien ? Parce que là, ça fait déjà une demi-heure que je perds mon temps et quitte à faire psy, autant que ce soit rentable. »
    Petite pause après la question, vous voyez sur leurs traits qu’ils vous prennent pour une péripatéticienne et vous embrayez avec la suite. Ils apprécient généralement peu et peuvent se montrer très désagréables verbalement.

 

  • « J’ai peur. J’ai quand même été condamnée trois fois déjà pour harcèlement… Par contre, l’agression contre la copine du dernier, c’est tout à fait exagéré ! Je voulais JUSTE lacérer son cuir avec le cutter ! Elle a dit que j’avais menacé son visage… »
    Si vous le faites bien, ça fait bien fuir.

 

  • « Tu vois la jolie brune ? (oui) C’est ma copine, et elle est très jalouse. Et j’aimerais bien m’éviter une scène, en rentrant à la maison. »
    Vous aurez toujours des indélicats pour vous dire qu’ils adorent les plans à trois…

 

  • « J’ai pas nom, pas de prénom, j’ai perdu la mémoire mais je sens que j’ai toute capacité à me débarrasser d’un corps… »
    L’Auteur ne l’a pas encore expérimentée… Mais a « hâte » !

Et chaque fois qu’une phrase de secours ne fonctionne pas… N’hésitez plus, demandez de l’aide au Barman ou à vos amis !

 

Jessica Galzin-Spalke

Read Full Post »

Très intéressante question avec laquelle un Internaute est arrivé sur le Sica’s Blog : convient-il d’ériger son couple sur la Vérité ? Oui et non, tout dépend quel type de personnalité vous êtes.

Si vous êtes normal, non. Non, vous vivrez sans doute un couple heureux… surtout si vous êtes une personne honnête et respectueuse au demeurant. Et si vous êtes une personne mesquine ou une personne qui trahit à tour de bras, peut-être un jour vous recevrez vous un boomerang douloureux en pleine tête mais… ça ne se prévoit pas.

 

Si vous érigez le couple de manière idéalisée, certaines choses sont pleinement rédhibitoires dans votre esprit comme le mensonge ou la trahison. Dès lors, vous direz toujours la vérité, notamment à la personne que vous ne voudriez en aucun cas blesser.

Pourtant, mentir, vous savez faire ! Vous êtes trop fatiguée pour une soirée mais vous savez que si vous avez le malheur de simplement dire la vérité « je suis épuisée, il faut que je dorme », vous en aurez pour : trois heures. Donc autant s’être rendue à la soirée plutôt que de s’être énervée…

Dans ces moments, vous avez pléthore de bonnes excuses !

Top Cinq

  • « La famille de Sica vous annonce le décès prématuré de votre charmante déesse. Nous vous préviendrons lors de sa prochaine résurrection »
  •  « Le monde est attaqué en Patagonie par les infâmes créatures venus des Enfers Zang-Inères, elle ne pourra assurer présence à votre charmante fête, le temps de les affronter »
  • « Pour cause de fête universelle d’adoration sicalienne, Sica, Déesse Parfaite et Première (Et Dernière ! Ouf !) restera une semaine enchaînée à son piédestal »
  • « Devant accomplir des miracles, Sica est trop occupée à sauver des thons rouges pour vous rejoindre finalement ».
  • « Sommet des D8 avec les huit divinités les plus populaires au monde : du 12 au 25, vous pouvez laisser un message sur le répondeur de votre divine Sica »

Ou alors, pour ne pas blesser une personne –autre que celle à qui vous avez donné votre cœur- vous êtes capable AUSSI de mentir. « Non, s’il n’est pas venu, c’est juste qu’il a 40°C de fièvre, cloué au lit » plutôt que de dire « ben oui, il aime pas tes potes de boulot alors il a préféré rester sur GTA ».

 

Cependant, quand il s’agit de votre Amour : non, il est impossible de transiger.

Et pourquoi direz-vous toujours la vérité ? Dans un premier temps, parce que vous êtes absolument persuadée que la vérité finit TOUJOURS par resurgir et que le pire n’est pas de dire la vérité, mais d’avoir menti –même par omission car dans ce cas vous laissez croire un mensonge- ou trahi la confiance d’une personne.

Or bien souvent, dans un  couple, toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire… A cause de la jalousie, même légère, l’inquiétude qu’on ressent à chaque seconde de perdre la personne qui vous est la plus précieuse, les convenances ou simplement la croyance commune –à laquelle l’Auteur ne croit que pour les autres, sans nier son importance- de la nécessité de cultiver son « jardin secret »…

Et autour de vous, vous constatez que les couples qui se cachent certaines choses survivent bien mieux ! Petites ou grosses trahisons… Tout demeure enterré, bien profondément –et vous-même parfois n’oserez jamais retourner d’une petite pelletée le cadavre… à moins qu’il s’agisse d’une amie et qu’elle vous mette suffisamment de preuves sous le nez : « heure, lieu, arme, témoignages ! Crache le morceau ! Je n’ai plus besoin que de CA pour refaire ma vie ! »

Mais de votre côté, la personne que vous aimez, non, vous n’êtes pas capable de lui mentir juste pour une  raison primordiale –autre que le refus de trahir : vous voulez que cette personne vous voit telle que vous êtes et non pas comme on peut vous imaginer.

Vous ne souhaitez pas être idéalisée, vous voulez JUSTE être aimée pour vous-même. Et vous-même, c’est une Femme, pour certains merveilleuse, pour d’autres abominable… Mais un être humain, simplement, avec son identité propre, ses goûts et ses envies, ses failles et ses forces.

Alors, plutôt que de dire que vous ne revoyez pas vos ex, vous avouez que vous allez prendre un verre avec l’un. Alors, plutôt que de dire que vous avez eu deux amants dans votre vie, vous avouez les 2 358 758 996 rapports entretenus avec environ 2 115 694 715 hommes. Alors, plutôt que de dire que vous êtes innocente, fragile et vierge de tout défaut, vous vous écriez que vous êtes coupable, forte et dépositaire de trop peu de qualités…

Et ces vérités sont autant de sujets de disputes… voire de dégoûts. C’est vrai que si vous n’avouiez rien, votre Amour ne saurait rien ! S’il ne savait rien, il n’y aurait pas de disputes ! S’il n’y avait rien…Vous resteriez adorable et sans reproche ! Curieusement, vous êtes adorable et sans reproche… Mais vous n’êtes qu’un être humain et si le monde peut vous vénérer, vous n’avez qu’une envie pour votre Amour, c’est d’être aimée.

Le pire est que vous ne serez pas forcément récompensée pour la vérité… Vous vous retrouverez accusée de vouloir briser votre couple, d’avoir voulu faire mal ou « mais pourquoi faut-il que tu me dises ça ? » [1]

Non, c’est juste que vous-même, quand vous acceptez une personne, vous l’acceptez réellement, c’est-à-dire non pas pour ce qu’il parait, pour ses qualités mais aussi –voire surtout- pour ses défauts. Des défauts qui vous ont fait penser « oui, je sais, il est égoïste, mais je l’aime suffisamment pour ne pas le lui reprocher… pour le savoir, et l’accepter tel qu’il est ». Et vous aimeriez être acceptée dans la même mesure.

 

Convient-il d’ériger son couple sur la Vérité ? Le principe semble recommandé mais n’y a-t-il vraiment qu’une Vérité… Ou des façons de voir ? Dès lors, soyez francs envers vous-même, et voyez ce qui vous est le plus important.

Jessica Galzin-Spalke

[1] Alors, évidemment, si vous avez trompé votre Amour, ne pleurez pas qu’il vous quitte après l’aveu ! Vous avez trahi… et si la trahison vous est aussi détestable que le mensonge, vous n’auriez normalement jamais dû trahir pour commencer…

Read Full Post »

sica coupe - Copie sica coupe -2Copie

Votre Sica avait dit qu’elle publierait la Photo de l’Horreur… Elle s’est débrouillée pour faire quelque chose d’un peu sympa dans la mise en page !

(Antoine, le Coiffeur Adorable, a fait un excellent travail, l’Auteur ne le nie absolument pas ! Mais elle déteste !)

Read Full Post »

Au quotidien, parfois, vous vous sentez très très jeune… Vous avez des pulsions irrépressibles de débilité.

L’Auteur a plus de vingt-huit ans et une amie lui ayant envoyé « aargh coupure d’eau dans tout l’immeuble au bureau jusqu’à 17 heures ! » suivi de « grosse envie d’aller aux toilettes » à 14 heures…

L’Auteur s’est retenue, par soutien, de faire la moindre remarque, la moindre blague idiote… allant même jusqu’au petit conseil « mais va au café d’en bas ! »….

… jusqu’au moment où elle n’a plus pu.

Et la voici à 16 heures en train d’envoyer : « je vais t’appeler, met-moi direct sur ton répondeur, bisous ! » et  de laisser un doux message sur le répondeur de son amie : « ssssssssssssssssssssssss« .

 

Résultat ? De l’amour à perte de vue… et un fou rire éblouissant quand elle a reçu deux minutes plus tard la réponse de son amie qui a découvert son message : « MEURS ».

 

Plus que pour être débile, il n’y a pas d’âge pour se faire les abdos autrement qu’en transpirant !

Read Full Post »

Older Posts »