Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2012

…surnommé BAD (on pense immédiatement « bad boy » mais en fait c’est l’acronyme déguisé de… à vous de deviner : Belle Au bois Dormant / Beau Adorable et Délicieux / Bêta A l’ouest mais Délicat… chuuuuuut!)

Un après-midi quelconque, alors que l’Auteur hésitait sur le sujet à choisir pour l’Avis sicalien à venir parmi la foule d’idées curieuses des internautes venus sur le Sica’s Blog… elle reçut un petit sms impromptu de Journaliste de l’Extrême, une des sexpérientalistes très méconnues du blog sicalien.

« Besoin de tes lumières : c’est l’anniversaire de BAD mercredi et je n’ai pas de cadeau… des idées ? »

(Vous apprécierez le « besoin de TES lumières » qui flatte l’ego sur-dimensionné de la Sicaline Première …)

Et l’Auteur de penser très fort « non ». Cependant, JAMAIS O GRAND JAMAIS l’Auteur n’abandonne une AED (Amie En Détresse), ni n’ignore l’appel d’une DED (prononcé comme « morte » en anglais, Demoiselle En Détresse).

Elle ne s’est néanmoins pas privée d’enguirlander Journaliste de l’Extrême (JDE), qui revenait ce lundi d’un week-end à Venise en amoureux :

« Et tu pouvais pas lui vendre Venise comme son cadeau d’anniversaire, hein, Cruche !? »

Passons sur la générosité effroyable de notre JDE et revenons au coeur du sujet, ce qui est le plus intéressant.

Il y a les faciles si usités qu’ils sont usés jusqu’à la trame : portefeuille/montre/cravate/col roulé/écharpe/bonnet/gants/porte-cigarettes/chaussons/chaussettes/les prix Goncourt et autres/les dernières sorties CDs et DVDs… Mais où est le sport là-dedans ?

Et voici en exclusivité, Sicaliens, Sicaliennes, une liste d’idées de cadeaux originaux dans l’ordre des sms, vous suivrez alors l’évolution de la brillante pensée de l’Auteur:

  • un sapin Nordmann d’1m50 : « il ne s’y attendrait pas ! » (refusée)
  • un baptême de l’air en hélico à Paris : « ok, ok, sérieux. » (refusée)
  • une plaque de rue avec sa photo et « attention, amant dangereusement sexy » : « je tente de trouver un truc quand même » (refusée)
  • tu vas sur mon blog, tu imprimes le jeu de neuf cartes « communication du couple » sur une belle page photo, tu découpes et tu mets les cartes dans une belle boîte noire que tu dois trouver : « je propose, on ne sait jamais » (refusée)
  • sinon, je recommande la bio de Zlatan : « à savoir, pauvre Zlatan n’a pas reçu pour sa bio un des prix littéraires suédois les plus prestigieux cette semaine, tout ça au profit de la vie de Raoul Bidule, diplomate ayant sauvé des milliers de Juifs pendant la guerre ». (refusée)
  • un tableau-photo à la Andy Warhol : « tout le monde en a aujourd’hui, c’est la mode après tout » (refusée)
  • une belle photo de sa petite amie dans un coeur : « je ne connais pas trop ses goûts mais je sais qu’il t’aime donc… » (refusée)
  • une coque iphone en forme de tablette de chocolat avec une carte « quand reprends-tu le sport » et l’abonnement de gym : « je sais qu’il est fin et passe sa vie derrière un ordi » (refusée avec virulence)
  • un jouet sexuel pour moments à deux : « bon, alors revenons au basique au lieu de faire dans le subtil » (refusée)
  • un « je t’offre ton fantasme » sur une carte avec l’heure et le nom du resto, tu l’y attends en trench et juste bas et porte-jarretelles en dessous : « le sextoy, c’est facile quand même » (refusée)
  • tu t’achètes de la lingerie très sexy et tu entoures ta taille d’un gros noeud rouge pour une soirée bougies chez toi : « mais avec Florence, as-tu encore de quoi payer un truc extravagant ? » (refusée)
  • une étoile à son nom : « bon les idées sexy remportent guère de succès, c’est vrai qu’elle est romantique… » (refusée)
  • ou version écolo, un arbre adopté à son nom : « en plus, un bout de papier, ça prend pas de place » (refusée)
  • une bonne bouteille de champ’! : « je boirais bien un truc en fait… » (refusée)
  • un col roulé noir : « basique mais qui n’a pas besoin de renouveler son stock de cols roulés noirs à l’arrivée de l’hiver? » (refusée)
  • un casse-tête chinois avec sur la carte inscrit « pour illustrer ce qu’a été le choix de ton cadeau » : « je trouve pas… » (refusée)
  • tu t’enregistres chantant « ooooonnnnly youuuuuuuuu » ou son générique de dessin animé préféré : « au moins, ça lui fait un sacré dossier après… » (refusée)
  • … le sms qui a tout arrêté…[1]… mais l’Auteur vous offre les idées non divulguées à JDE :
  • un livre, quel que soit le sujet, avec son nom dans le titre
  • des places de concert
  • organiser une soirée où tu n’iras pas mais réunion de ses potes pour 24 heures de jeux vidéo
  • des bandes dessinées qu’il pourra lire spécialement aux toilettes
  • faire ou acheter son gâteau préféré, celui sur les photos de ses 5 ans
  • un collier de coquillettes
  • un super plateau de fromages (idée venue après le « je boirais bien un truc… »)
  • son portrait peint comme on peut
  • une carte « je n’ai rien trouvé mais j’ai pensé et je pense toujours très fort à toi, et ça n’a pas de prix »
  • une carte « à toi, le plus beau des cadeaux : moi, tout simplement »
  • une carte « bon, ok, si tu me le demandes, j’accepterai de t’épouser, promis »
  • une carte abonnement « je consens à renouveler ton abonnement annuel avec moi »
  • une carte « alors, heureux ? Cette année, je ne t’offre rien d’inutile ! »

[1] Et là, l’Auteur qui se creusait les méninges depuis près de trente minutes reçoit :

« J’ai repéré une bougie en forme d' »Empire State Building » (je sais qu’il aimera), « La Fascinante Vie du Colvert Nécrophile » en livre, version collector. Et pourquoi pas des trucs de bain chez Lush… comme le « camembert » pour le bain, lui qui adore !) »

Pourquoi donc avait-elle réfléchi, s’est-elle demandé ?! Oui oui, pour rien.

Mais non ! songe-t-elle soudain ! Recyclage ! Une chronique idées cadeaux pour Hommes à quelques semaines de Noël !

  • Pas de jalousie, chers Sicaliens, d’ici à deux semaines – on sait toutes depuis le temps que vous faites les courses de Noël à la dernière minute – l’Auteur poste les idées cadeaux pour Femmes !

Et en attendant, vous pouvez nous donner vos idées ! Ou exprimer vos impressions… quel cadeau de la liste remporte le plus, le moins votre adhésion ?

Jessica Galzin-Spackle

Remarque subsidiaire : 30 idées inattendues en moins de 30 minutes… Si ce n’est pas du génie, ça !

Note accessoire : Dédicace Spéciale Journaliste de l’Extrême et un très joyeux anniversaire à BAD !

Read Full Post »

Vous êtes célibataire. Bien évidemment, première pensée unanime : « Aïe » ou « Itaï » – histoire d’apprendre un mot facile et utile en cas de voyage au Japon (« J’ai mal », prononcez « itaille ! »). Vous encourez les pires maux de la planète, le risque cardiovasculaire accru -l’Auteur revient prochainement sur ce sujet… Le manque de bras autour de vos douces épaules étant le prologue de la dépression.

Oui, c’est vrai, le manque de bras, le besoin de toucher, de se sentir touchée, d’une chaleur diffuse autour de soi… Autant de sensations qui peuvent vraiment manquer. L’absence de chaleur humaine peut conduire à la tristesse et à la mélancolie… surtout quand vous pensez au nombre de doudous et ours en peluche que vous avez serrés non seulement sans arrière-pensées mais bénévolement ! Et où est le juste retour de la vie ?!

Néanmoins, avant de sombrer dans la dépression… pensez donc à ce que vous pouvez faire pour la France (bon, et pour vous… mais c’est annexe). Adoptez pleinement le Célibat Actif !

Définition du dictionnaire sicalien

  • Célibat Actif : mode de vie pensé pour une personne : vous sortez, travaillez ou recherchez un emploi, entretenez une vie sociale, vous amusez, rencontrez de nouvelles têtes, dormez sans avoir à vous battre pour la couette, avez de temps en temps un coup de cœur et ce coup de cœur vous offre parfois une nuit, deux semaines, un mois… ou rien. Simplification : vous vivez.

Vous êtes célibataire, certes. Qui a dit que vous deviez pour autant mener une vie de nonne ? Et, précisons, de nonne selon la règle ad virgines avec clôture active et ascétisme (la passive interdisant seulement aux non-religieux et étrangers de pénétrer, l’active interdisant aussi les sorties des moniales).

Personne. Majeure et vaccinée, vous pouvez aller et venir chez vous comme bon vous semble. Vous pouvez aller flâner, marcher, courir, respirer, nager etc comme bon vous semble, à l’heure que vous voulez.

Alors, évidemment, « sortir » le soir, tout de suite, c’est restreint pour les revenus les plus limités, bien que vous puissiez aussi ne faire que quelques promenades, dîner chez des amis, organiser une soirée Trivial Pursuit, Pride or Prejudice ou aller écouter des concerts gratuits… Néanmoins, lors des « sorties-sorties », vous participez plus régulièrement que la plupart des couples à l’économie de votre pays !

Vous soutenez majoritairement les divers cours de théâtre amateur/cuisine/sports/langue/dessin etc. Ce sont autant de professeurs qui ont un travail grâce à vous ! Vous soutenez également l’économie de la nuit avec les bars, boîtes et autres…

Il y a évidemment le cas de toutes les agences matrimoniales, organisateurs de speed-dating et autres sites de rencontre. Vous n’imaginez pas le nombre de gens qui vous remercient au quotidien de ne pas rencontrer encore l’Homme de votre Vie ! Mais ce cas précis est pour les célibataires désireux de ne plus être célibataires…

Bref, vous n’avez pas prononcé de vœux vous obligeant à rester cloîtrée, à prier qu’un Homme entre par effraction chez vous … ou à rester chaste. La société vous dit peut-être de ne pas adopter un comportement de « répréhensible »… De ne coucher qu’avec des gens que vous allez épou… ah non, peut-être plus à ce point là… avec lesquels vous aurez eu au moins trois rendez-vous mais dans la réalité…

[Vous pouvez être une personne bien et vous être trompée –croire en un Homme et ne jamais le revoir- ou être une personne bien et avoir eu envie d’un Homme – et ne pas le revoir non plus. Si, en outre, vous n’avez pas fini avec un homme marié, fiancé, pris en gros… Vous n’avez pas une tâche sur la conscience !

  • Attention : si vous ignoriez que l’Homme de la nuit était pris, vous n’avez aucune responsabilité.
  • Avertissement : si vous vivez bien avec le fait de coucher avec des hommes déjà en couple, tant mieux pour vous. Après tout, même si l’Auteur n’encourage pas le moins du monde – ne serait-ce que pour vous, si vous tombiez amoureuse d’un empaffé qui ne quittera jamais sa femme- vous n’avez pas pris d’engagement, vous.]

… vous vous prémunissez non seulement contre l’hystérie, souvent liée à une frustration sexuelle torride, et contre le manque de bras pour vous ceindre, précurseur d’une dépression, donc vous pesez moins sur les remboursements de la sécurité sociale, mais vous soutenez aussi activement une industrie essentielle : celle du latex. Pensez à tous ces emplois dans le monde ! Et en France, le chiffre d’affaire des pharmacies, les boutiques spécialisées dans les objets à utilité certifiée autrement banalement qualifiés de sexshops…

L’Auteur arrête le listing des emplois que vous créez.

  • CQFD : Vous avez un rôle majeur dans l’économie française – quand même quinze millions de petits Français célibataires à dépenser… Soyez en consciente et fière !

Enfin, il est temps d’arrêter de vous croire seule ! A moins d’être isolée au fin fond de l’Auteur-ne-sait-où, en pleine transhumance, ou une shut-in, vous avez des ami(e)s, une famille parfois. Les bras de ceux que vous aimez et qui vous aiment sont là pour vous. Apprenez ou réapprenez à faire des câlins, et pas des « câlins préliminaires ».

Vous êtes célibataire. Profitez-en ! Vous ne savez pas ce qui va vous arriver aujourd’hui, dans cinq ans, dans vingt ans : un Homme Merveilleux peut vous tomber fort malheureusement dessus et tout remettre en cause (habitat commun, partage des tâches ménagères, grossesse, enfants multiples !) !?

Alors tant que vous pouvez dormir en paix, manger comme vous voulez, quand vous voulez, vivre à votre rythme, n’ayez qu’un mot d’ordre : savourez ! (et « Picorez ! »)

Et oui, parfois, vous vous sentez seule… Appelez, invitez… Bougez.

Et pensez parfois qu’il « vaut mieux » se sentir seule parce qu’on est seule, que seule quand on est à deux.

Jessica Galzin-Spackle

Read Full Post »

Il est parfois très difficile de refuser de donner son numéro de téléphone… Et l’Auteur a pu s’épargner cette peine juste pour le petit test suivant, durant une semaine, du 16 au 22 juillet derniers. Non pas qu’elle avait envie de donner son numéro de téléphone mais quand un HRA a décidé de faire de vous la Nouvelle Femme de sa Vie… sa Potentielle… Compliqué de s’en débarrasser, à moins de quitter le bar/restaurant/pièce…

Et même ainsi, ils vous poursuivent dehors. L’Auteur « aime » ces Hommes qui ne savent pas quand s’arrêter. Des soirées gâchées, ce n’est pas si souvent alors ça change un peu du quotidien heureux !

Le principe est simple. La jeune femme qui a pourtant tout fait pour décourager les Hommes, après avoir été poursuivie toute la soirée « je peux prendre ton numéro, on pourrait dîner/prendre un verre… », donne finalement son numéro avec la bonne expression de visage « bon sang, si je lui donne, il va enfin me lâcher. »

Evidemment, elle ne compte jamais répondre, ou envoyer la réponse type « Je suis désolée, je ne suis pas intéressée. Bonne continuation » si un deuxième sms est envoyé.

Chers Sicaliens, n’oubliez pas que toute Femme qui a envie de vous donner son numéro le donnera sans avoir besoin qu’on le lui rappelle.

 

En combien de temps un Homme arrête de tenter de vous contacter pour… au choix :

  • Se revoir (se référer à Mini et CDC)
  • Un verre (se référer au Petit Bassiste)
  • Un dîner (se référer au Statisticien)
  • Du sexe (se référer à Ventouse)

Réponse :

  • Le Petit Bassiste 41 ans : 4 sms, trois jours
  • Le Statisticien 33 ans : 2 sms, cinq jours d’intervalle
  • Ventouse 29 ans : 5 sms, deux jours
  • Mini 21 ans : 2 sms sur une semaine et 3 autres deux semaines plus tard
  • CDC (pour Continue De Chercher) 28 ans : 2 sms, dix jours d’intervalle

Nombre de sms moyen : 4+2+5+2+3+2 = 18 divisés par 5 hommes = 3,6 sms

Nombre de jours moyen : 3+5+2+22+10 = 42 divisés par 5 hommes = 8,4 jours

Soit une grosse semaine, c’est gérable ! De manière générale, Sicaliennes, vous n’avez donc qu’à vous armer de patience quand il s’agit de fumeux inconnus.

 

AUTRE CAS

Ensuite, il y a le cas des « pas inconnus » même si fumeux. Prenons le cas précis de votre futur ex-mari qui a refusé le divorce, dont vous avez déposé la requête le 27 mars dernier, que vous avez quitté définitivement en juin avec tous vos bagages pour vous installer dans votre propre location…

Le 18 novembre 2012, il vous a menacée : « hey cocotte ! Tu reviens à la raison maintenant ! Tu dois te rendre compte que si tu continues, ton mec va te lâcher ! Ce serait quand même bête pour toi que je n’ai plus envie de toi ! »

Ce à quoi vous avez répliqué : « Je crois que tu n’as peut-être pas compris que je t’ai quitté, il y a plus de six mois. Un peu aussi pour cette raison que j’ai demandé le divorce. »

Résultat ? Votre futur ex-mari a beaucoup ri. Et il continue de tenter de vous contacter. Grosso modo, ça fait plus de six mois.

Encore une fois… Armez-vous de patience… Ne répondez plus. Et pour les cas les pires, Sicaliennes, passez par la case « prison » en vous arrêtant bien dessus, histoire de déposer une plainte pour harcèlement… Vous en avez le droit, donnez-vous les moyens de vivre en paix.

 

Jessica Galzin-Spalke

Read Full Post »

Les Hommes restent des enfants de manière générale, même à 95 ans, pour la simple et bonne raison que l’éducation d’un enfant et surtout l’acquisition de l’autonomie et de la responsabilisation se fait avant ses cinq ans.

Or vous remarquerez que la majorité des mères ont tendance à couver leurs petits bonhommes… qui eux n’auront pas à se battre pour survivre, mais qui auront néanmoins plus tard une femme et des enfants à faire vivre. Autant en profiter pour les chouchouter et leur faire croire que c’est chouette d’avoir une famille à charge !

Si les mères enseignent au plus tôt à leurs filles de vraies valeurs, c’est que « les hommes sont tous des – – – – -, ma chérie », « nous vivons dans un monde d’hommes », « il te faut un métier, mon amour, pour être indépendante », parce qu’elles veulent offrir le meilleur à leurs filles, un avenir différent du leur ou une plus grande résistance face au désastre en leur inoculant la réalité. Pas de doute, quelle injustice pour les futurs hommes !

Cependant… Exit les fillettes ! Revenons au coeur du sujet : comme tout enfant pris sur le fait ou devant l’évidence d’une bêtise, l’Homme ne se départit pas de son « antique » réflexe : « c’est pas moi » ! Ou « c’est pas de ma faute » !

Définition du dictionnaire sicalien

  • CMF ou Champion de la Mauvaise Foi : individu de sexe masculin dans ce cas précis se permettant de se moquer allègrement de vous en détournant un propos, un principe etc. pour se déculpabiliser ou s’ôter toute responsabilité et ce, même sur des « problèmes » accessoires.

CAS PRATIQUE : une jeune femme avait rendez-vous avec un Homme un vendredi soir. Au téléphone, vers 11 heures du matin le jour même, ils conviennent de se retrouver, chez lui, « entre 19 heures et 20 heures ».

Vous arrivez à 19h25. Personne. Tant mieux, pensez-vous, vous aviez un peu anticipé et, pour vous occuper, vous avez prévu de lui faire une surprise version Splash. Hop ! Cidre/Champagne/Bière ! Hop ! Flûte ! Hop ! Bain ! Hop ! A l’eau !

22 heures. Juste deux ou trois heures de retard sans « mon pneu a crevé » ou « t’as pas vu l’attentat dans le RER !? » à la clef… Vous lui faites donc froidement remarquer que vous avez une vie sociale… Et que vous apprécieriez, la prochaine fois, qu’il vous prévienne.

Première MF

« Je t’avais dit entre 20 heures et 21 heures ». Vous ne voulez pas vous battre pour « rien » alors vous évitez de pointer que « même ainsi, il aurait de 45 minutes à 1h45 de retard ».

Deuxième MF

« Tu as dû mal entendre ». Ben oui, c’est sûr… Quand avez-vous pris rendez-vous chez votre ORL la dernière fois ?

Troisième MF

« Tu as mal compris. Je disais que je quitterais le boulot vers 19 heures-20 heures. Et donc que j’allais arriver en fonction… » Ben bien sûr : pourtant la phrase du matin sonne clairement à vos oreilles : « on se retrouve chez moi entre 19 et 20 heures ».

Au bout de trois MF, vous le prenez mal. Mais le clou n’est pas assez enfoncé…

Quatrième MF

« Comme je ne me souviens absolument pas de t’avoir donné rendez-vous entre 19 et 20 heures, je ne peux pas te dire que je suis en tort mais bon, si tu veux bien, pour qu’on passe une bonne soirée, accepte mes excuses. »

Admirons ce qu’un Homme peut mettre dans une petite phrase…

  • D’abord, vous n’êtes même pas capable de comprendre ce que lui vous dit ;
  • ensuite, votre parole n’a aucune valeur du moment que lui n’a pas de certitude ;
  • puis vous êtes celle qui va gâcher la soirée, pas lui et son retard ;
  • avant enfin de vous présenter de fausses excuses juste histoire de passer pour « le gentil mec trop sympa qui n’a rien fait mais bon comme tu le prends mal, que je t’aime et que je veux passer de bons moments avec toi, et bien je dis les mots que tu veux entendre comme « pardon » mais sans le penser non plus car je ne peux définitivement pas m’être trompé ».

La Mauvaise Foi est à refuser pour la simple et bonne raison qu’elle ne peut qu’agacer et qu’elle est inutile. Quelle importance de se retrouver à 19 heures ou à 22 heures ? Deux êtres « fous d’amour » seront toujours contents de se retrouver… « Normalement », en tout cas. Seulement, attendre une personne est toujours désagréable et faire poireauter quelqu’un est impoli.

Il n’est pourtant pas bien compliqué aujourd’hui d’envoyer un sms. Mais à quoi sert la technologie, l’Auteur vous le demande ! ?

MODE D’EMPLOI

Il suffit d’un portable avec de la batterie – premier obstacle- et du réseau -deuxième obstacle, d’un ou deux pouces… oui, ça se complique… à défaut, d’un index… de taper sur des petites touches « r » puis « e » puis « t » puis… pour former le message « Retard. Vers  – heure estimée-  » et -attention, étape cruciale – d’appuyer sur « envoyer ».

Chers Sicaliens 

  • Toute Sicalienne prise dans cet enchaînement n’a qu’une envie : tourner les talons et vous claquer la porte au nez. Il n’y a pas mort d’homme, juste agacement. Reconnaissez simplement « mince, je suis désolé, j’étais bien, j’ai oublié l’heure et l’heure de notre rendez-vous. Je suis vraiment désolé. »

Chères Sicaliennes

  • Tout Sicalien qui vous fait vivre une telle situation mérite évidemment la peine capitale. A moins que vous n’ayez vraiment rien d’autre à faire, laissez donc ce CMF en compagnie de sa mauvaise foi chérie et passez une bonne soirée ailleurs. La ponctualité est la politesse des rois. Prévenir est un minimum. N’hésitez pas à rejoindre une amie pour la soirée sous son nez afin qu’il comprenne bien que vous avez une vie, des amis…

Jessica Galzin-Spackle

Merci à pas mal d’amies et surtout l’article est dédicacé sans vergogne « Baiser Spécial Froid » en ce mois de novembre !

Read Full Post »

Votre futur ex-mari a refusé le divorce par consentement mutuel, votre petit(e) ami(e) vous a largué, vous avez dû larguer votre dernière conquête, vous en avez marre d’être célibataire, vous êtes mal dans votre couple, etc…

Bref, vous auriez normalement tout pour avoir le moral dans les chaussettes. Tout le monde d’ailleurs se renseigne « est-ce que ça va ? » Sauf que, en fait, vous êtes dans une forme éblouissante ! Normal puisque…

  • Vous vous réveillez en retard. Vu ce que vous avez englouti dans la nuit… Normal. Vous êtes ce matin en mode « j’évolue dans du coton, avec une perf’ d’alcool à traîner ». Mais la soirée valait vraiment le coup -le coût ! A votre tête, vous êtes morte de rire… vous faites carrément peur… Et vous avez des plumes blanches et des paillettes roses en forme de cœurs dans les cheveux.
  • Mais peut-être moins peur qu’Amie Anonyme dont vous relisez le sms de 1h54 du matin : « Fuck, j’ai le hoquet ! c’est bruyant ce truc en fait ! lol ! Mille bisous mon cœur ! », ce à quoi vous avez répondu : « loooooool ! Je t’aime ! Arrête de respirer pendant trois minutes ! T’es morte certes, mais t’as plus le hoquet ! » et à 2h02 vous recevez : « Mdr. J’essaye mais ça marche pas ton histoire. Je hais avoir le hoquet. Tu crois que j’ai trop bu ? Mdr, ça résonne dans les toilettes. Ok, j’ai trop bu. N’empêche, c’est marrant. »… Dernier sms de poch’tronne, vous itérez votre amour. N’empêche, lui écrivez-vous ce matin, désormais, elle est « la fille qui rit sur ses chiottes en entendant l’écho de son hoquet » !
  • Vous croisez la route d’une sublime paire d’escarpins –oui, vous travaillez à moins de cinq minutes de la boutique Louboutin… Vous n’avez pas le salaire, certes, mais quand vous allez au musée, vous n’avez jamais pleuré de ne pas pouvoir repartir avec le Botticelli dont vous êtes pourtant le portrait craché ! Admirer une œuvre … de quoi illuminer une journée.
  • Vous êtes au bureau et normalement la porte qui conduit à la cuisine et aux toilettes est toujours ouverte. Il suffit de la pousser normalement… mais pas aujourd’hui. Non, non. En témoigne votre tête qui a bien buté dessus dans un bruit sourd -preuve que votre crâne est bien rempli ! Peuh ! Même pas mal !
  • Vous revenez du supermarché avec un sandwich et une pomme. Ca fait une éternité que vous n’avez pas mangé une pomme… Enfin, une vraie… Dans le sens où habituellement, vous achetez trois pommes, vous les oubliez et vous vous retrouvez à 23 heures un lundi à faire de la compote pour les sauver. Vous la croquez, ça vous rappelle que vous avez des dents, saines et solides !
  • Vous êtes au bureau et votre patron arrive enfin, trois heures et quelques après vous… vers 14h30… Héhéhé… il ne saura jamais pour votre heure de retard du matin. Et vous n’avez pas couru pour rien ! C’est bon pour le galbe de vos gambettes !
  • Vous vous retrouvez en face de la naissance de Vénus et une personne vous regarde, regarde la Vénus, vous redévore des yeux, revient sur le tableau et enfin vous apostrophe : « ouah madame, elle te ressemble trop ! » Ce n’est pas tout le monde qui peut prétendre ressembler à une déesse de l’amour, na !
  • Vous êtes sous la pluie, sans parapluie évidemment [1], vous regardez à droite, à gauche… Personne. Et hop ! Petit parcours santé en talons de flaque en flaque avec un accompagnement musical digne de ce nom « I’m singing in the rain, just singin’in the rain » ou « toute la pluie tombe sur moi mais moi je fais comme si je ne la sentais pas » !
    [1]Puisque –même si tout le monde l’ignore- vous êtes la présidente fondatrice de l’Association totalement fictive de lutte contre les parapluies et leurs porteurs sanguinaires, que vous militez intérieurement pour la sauvegarde des cabines téléphoniques qui sont le must des abris en cas de déluge et que vous souhaitez une loi afin d’instituer l’obligation d’obtenir le permis parapluie avant de pouvoir se promener « protégé ».
  • Vous retrouvez « Paris brûle-t-il ». C’est environ la septième fois de votre vie que vous achetez le bouquin. La raison ? Il est génial et vous, quand c’est génial, vous prêtez les bouquins… qu’on ne vous rend jamais.
  • Vous manquez vous casser la figure dans les escaliers du métro. Mais euh… garder la page du livre dans la main gauche, tout en tenant son sac à main, tout en tentant d’y ranger sa pochette noire dans laquelle vous venez de remettre votre pass Navigo tout en rédigeant un sms de la main droite, tout en défiant la gravité sur dix centimètres de talons… Pas si évident. Et les petits défis du quotidien que vous surmontez… vous font rire aux éclats tant vous deviez être ridicule.
  • Vous êtes en retard pour le dîner. Sachant qu’on ne vous a pas demandé votre avis sur l’heure. Non. Juste qu’à 17h32, vous avez reçu ce message : «bon, j’ai plus de batterie : à 19 heures au café Roussillon, on t’attend ! ». Euh… oui… Euh… Voyons voir… 30 minutes pour arriver chez MissChoco, récupérer un sac… ensuite papoter un quart d’heure… ça ne se fait pas de passer récupérer un sac sans même s’arrêter cinq minutes… Le temps d’arriver chez vous déposer le sac… Ah bah oui : à 19 heures, vous serez chez vous. A vingt minutes du café. Il est temps de vous créer une jumelle maléfique. Une idée qui vous réjouit.
  • Vous avez un magnifique enfant… en vacances chez ses grands-parents. Vous appelez pour entendre sa divine voix… cinq secondes : Top Chrono ! « Hello mon amour, alors, ta journ–», « Bonjour maman, je t’aime, bisous ! J’te passe mamie, y’a Jafar qui attaque Aladin ! » Ingrat. Mais heureux. Donc… vous aussi.
  • Vous êtes toujours en retard pour le dîner. Vous arrivez sur le quai ligne 10. Ouah ! Un métro en moins d’une minute ! Si ça ce n’est pas chouette !
  • Vous êtes toujours en retard pour le dîner. Vous descendez pour votre changement. A peine le pied posé sur le quai, la rame sur la ligne 8 entre en station ! Ce n’est pas chouette : vous êtes carrément bénie des dieux (du transport) !
  • Vous n’allez pas prendre de dessert. Non. Jusqu’au « le cuistot vient juste de refaire des îles flottantes, toutes fraîches ». Ah ben si elles sont fraîches… Une géante île flottante apparaît pour le plus grand plaisir de vos yeux !
  • Vous prenez un taxi pour rentrer chez vous. Résultat ? Il vous arnaque en prenant le plus long chemin… et non seulement vous êtes morte de rire qu’il ose vous prendre pour une cruche alors que vous connaissez le moindre sens interdit de la rive gauche, mais vous oubliez votre magnifique écharpe dedans ! Pas à dire… Vous ne changerez jamais. Et c’est rassurant.

Vos journées sont pleines d’occasions de rire. A vous de vous en rendre compte.

Une liste à compléter évidemment !

Seul bémol cependant très positif de la journée : L’Auteur attend impatiemment le printemps… Elle adore les tulipes et les œillets… dont ce n’est pas du tout la saison. Et qui font partie des petits bonheurs sans prix. Vous imaginez combien elle sera heureuse dans cinq mois !

Read Full Post »