Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2012

Il a tout tenté ! Toute la soirée ! Simplement, vous n’avez rien vu… Précisons que même quand l’Homme vous plait, vous êtes capable de passer à côté… Juste parce que vous n’avez pas compris qu’il tentait des approches !

Et d’abord, pourquoi tous les hommes qui vous parlent devraient être fous de vous ?

Définition du dictionnaire Sicalien :

  • Anomalie de la Taupe : grave atteinte, absolument indétectable médicalement parlant, du système synaptique et du système logique d’un individu : la Femme pense alors que les gens viennent à elle « comme ça », pour le plaisir de papoter…

Penchons-nous sur la rencontre. Plutôt, il faut revenir sur tout ce que vos ami(e)s vous ont raconté de votre rencontre. Oui, vous n’avez malheureusement pas remarqué l’Homme avant qu’il ne vous force à prendre son numéro de téléphone, ou qu’il insiste pour que vous le lui donniez. Ou alors, vous l’aviez remarqué mais n’aviez pas pensé le moins du monde qu’il s’intéressait à vous.

Pourtant, tous les signes étaient là. En bonne experte de la « tête-en-l’air-dise », vous pourrez toujours arguer que c’est très facile de remarquer des trucs quand on n’est pas concerné. Néanmoins, faut bien avouer que chez vous, l’aveuglement est carrément congénital.

Oui, ils vous ont tous raconté :

Mais franchement, il aurait tout aussi
bien pu :

Oui, il ne vous lâchait pas du regard
 dès qu’il vous a remarquée

avoir remarqué le bout de salade coincé entre vos dents que vous n’avez enlevé que tard dans la soirée

Oui, il a sauté sur la première occasion
 pour vous adresser la parole

s’être dit que la goinfre qui ne
 quittait pas le coin du buffet allait lui donner les bons plans nourriture

Oui, il vous a demandé de mettre un like sur son Facebook

Mais comme vous n’avez pas Facebook, vous ne savez pas que pour laisser un like, il faut être « ami » et qu’il dispose alors de votre contact

Oui, il est revenu plusieurs fois

ils avaient remis des trucs sur
la table

Oui, il vous a demandé si vous aviez un numéro de téléphone

C’est bon, vous êtes-vous élégamment
emportée, ce n’est pas parce que vous n’avez pas Facebook que vous vivez au Moyen-Age !

Oui, il vous a dit qu’il voulait absolument
 lui aussi voir le film que vous vouliez voir

n’avoir rien à dire et vous avoir suivi dans votre délire « merde faut que je soutienne une conversation parlons de la dernière affiche que j’ai vue dans le métro »

Oui, il vous a dit qu’il organisait une soirée dans la semaine

tellement s’ennuyer qu’il en est venu à vous raconter sa vie

Oui, il a fait semblant de s’intéresser au mode de reproduction de la drosophile

avoir vraiment du mal à se lier aux gens au point d’écouter vos conneries

Oui, après, il a invité votre amie à venir à cette soirée en lui précisant bien qu’il fallait qu’elle vienne avec sa copine

avoir franchement du mal à trouver des gens à inviter pour remplir ses soirées

Oui, il a dit qu’il s’intéressait vachement à l’importance des matières en suspension dans la Seine et vous a de nouveau demandé votre numéro de téléphone pour que vous puissiez approfondir la question

tiens, être encore un qui
s’ennuie et se décide à sauver la
planète… si ça peut le faire se sentir plus important !

Hein ? Et pourquoi n’aurait-il pas eu ces pensées ? Pourquoi devriez-vous être une femme superbe et intelligente devant laquelle tous les hommes se pâment et pourquoi devriez-vous forcément comprendre tous leurs signes ?

Ils sont où les :

  • « Je vous ai remarquée en entrant et j’aimerais faire plus ample connaissance avec vous »
  • « vous avez un regard extraordinaire/ un sourire éblouissant »
  • « vous êtes adorable »
  • « vous ne voudriez pas qu’on s’éclipse ensemble pour un verre »
  • « je veux vous revoir, nous pourrions dîner demain » ?

SIMPLEMENT : Ils sont où les messages compréhensibles, directs et pas vulgaires qui font que même la plus taupe des taupes comprend qu’elle est à la surface!

Vos ami(e)s vous ont donc aidé à identifier la situation. Et vous avez pu prendre une décision. Pour que cet article ne finisse pas en eau de boudin, cet homme vous avait plu et vous êtes enchantée de la réciproque. Bref, à présent, il ne reste qu’à le revoir !

L’auteur évoquera prochainement les cas de RLP, « Real Love Phobia », de  MMI, « Malédiction de la Maladresse Innée », et de CNS, « Cruche Naturelle en Séduction »… Des cas très intéressants qui suivent à 95 % ce genre de rencontre…

Jessica Galzin-Spalke

Read Full Post »

Le HIQ est un phénomène qui n’est pas exclusivement masculin, certes, mais qui est bien moins reconnu dans les comportements masculins que féminins, notamment parce que dans notre esprit collectif, l’Homme n’est pas fourbe, à l’inverse de la Femme.

(Evidemment, l’auteur ne se sent pas touchée par le problème vu le nombre d’hommes qui lui ont dit que « d’esprit, tu n’es absolument pas féminine »
Traduction sicalienne :

  • « Tu ne ressembles pas à ma mère : tu devrais te taire, sourire béatement perpétuellement, être heureuse de me voir, être heureuse de cuisiner pour moi et arrêter de me dire que « je ne suis pas ton gosse ». »)

Revenons à nos moutons : oui, la Femme use de manipulation psychologique, tandis que l’Homme, lui, est censé n’être que de muscles et ne savoir que taper du poing sur la table quand il est incertain. De ce fait, les HIQ mâles sont difficilement identifiables parce qu’ils ne respectent pas les codes, les fourbes !

Pourquoi les reconnaître ?

Demain, ou ce soir, vous allez peut-être mourir en traversant la rue. Vous voulez vraiment perdre votre temps avec une personne qui ne vous respecte pas assez et se permet de vous critiquer négativement tous les jours ? On ne vit pas forcément longtemps, alors autant que ce soit le plus heureuses possible !

Définition du dictionnaire sicalien :

  • HIQ : Harceleur Inconscient au Quotidien : est une personne avec laquelle vous êtes et qui se permet jour après jour de vous exposer tous vos défauts, de ne relever vos qualités que pour mieux vous enfoncer et de vous démontrer, après tant de charmantes attentions, que vous avez bien de la chance d’être tombée sur lui (vu la nullité que vous êtes, in fine).

Le HIQ est une personne sans confiance, en lui d’abord, et ensuite en vous. Il ne peut que vous détruire psychologiquement, petit à petit. Et il est compliqué aussi de le repérer puisque dans les premiers temps de votre relation, il vous a fait beaucoup de bien. Vous étiez alors la femme la plus extraordinaire, la plus incroyable etc…

Acceptez de reconnaître le HIQ si :

  • « Tu es tellement gentille ! C’est pour ça que tu te fais toujours avoir. »
    Traduction : « qu’est-ce que t’es conne… »
  • « Tu es tellement belle ! C’est pour ça que je suis sûr que tous les mecs craquent pour toi ! »
    Traduction : « tu me trompes, hein ? »
  • L’Homme ne vous dit pas que vous êtes belle –au moins à ses yeux- juste comme ça, un jour, parce que vous aviez envie de l’entendre…
    Traduction : « il ne faudrait pas que tu te sentes trop bien et que tu te rendes compte que je suis moins bien. »
  • Vous pleurez sur votre balance après son énième : « de toute façon, tu le sais que tu es grosse… Ca sert à quoi de regarder ton poids… »
    Traduction : « sens-toi bien mal, que je puisse passer pour le héros qui t’accepte telle que tu es. »
  • Vous croyez qu’il vous soutient après son : « pour t’aider à maigrir, je vais manger ta part »
    Traduction : « j’avais vraiment envie de tout manger et j’ai une bonne excuse. »
  • « Tu es tellement superficielle… »
    Traduction : « je suis tellement au-dessus de tes basses considérations… »
  • « Tu t’intéresses plus à tes amis qu’à ton mec ! »
    Traduction : « tu ne devrais voir que moi et m’ériger un autel. »
  • « Moi, je construis… Et toi, tu nous ralentis… Alors bouge-toi ! »
    Traduction : « je veux qu’on fasse exclusivement ce que je veux. Cale ton rythme sur le mien. »
  • Vous ne savez avoir un avis personnel reconnu comme tel : « tu as écouté tes amis/tes parents/ ta famille/ton amant, hein ? »
    Traduction : « tu ne peux pas ne pas penser comme moi. »
  • « Purée, elle a des yeux magnifiques, la fille à côté… »
    Traduction : « tu es à côté mais je regarde quand même. »
  • « Bon sang, quelles jambes, cette fille, là-bas, à droite ! »
    Traduction : « tu comprends que tu n’as pas les mêmes jambes, hein ? »
  • « Tu ne sais vraiment rien faire… »
    Traduction : « qu’est-ce que tu es nulle… »
  • « Tu mènes une vie désastreuse… »
    Traduction : « regarde ce que tu peux avoir avec moi, c’est bien mieux que de mener une vie de célibataire et sortir tout le temps ! »
  • « Tu as encore tes idées de féministes… Mal baisées. »
    Traduction : « tu ne fais pas ce que je veux et tu dois revenir sur le droit chemin. »
  • « Heureusement que je suis là. »
    Traduction : « sans moi, ma pauvre… tu serais dans le caniveau ! »
  • « Moi, je t’aime. Ma pauvre, que ferais-tu sans moi ! »
    Traduction : « tu as besoin de moi, je te suis vital. »
  • « J’en ai tellement marre ! Tu te rends compte que j’en ai marre !? Alors fais quelque chose ! »
    Traduction : « pourquoi ne fais-tu pas simplement ce que je veux ! Tu dois vouloir ce que je veux ! »
  • « Tu n’es vraiment pas féminine, tu me dégoûtes ! »
    Traduction : « une vraie femme, elle écoute et approuve ce que dit son mec ! »

Et débarrassez-vous en avant de vous être fait passer la bague au doigt ! Cette destruction psychologique systématique ne peut que vous faire du mal.

Un Homme qui cherche à vous inférioriser est tout simplement une personne qui s’estime moins bien que vous inconsciemment mais qui consciemment considère que pour vivre lui confortablement vous devez le voir comme la huitième Merveille du monde.

Vous devez comprendre que vous méritez bien mieux qu’un homme incapable d’assumer que vous êtes extraordinaire –même extraordinairement normale. Vous méritez un homme bien. Ni plus, ni moins.

Si les HIQ existent, c’est que vous ne sentez pas suffisamment bien vous-même. Alors, l’auteur ne veut pas vous culpabiliser en vous retournant les responsabilités : « il se permet de te parler ainsi parce que tu es trop niaise pour lui foutre une claque et le larguer ! ». Néanmoins, il s’agit ici de prendre en compte que vous avez le droit de vous chérir et de vous aimer.

Et vous êtes en droit d’être aimée et d’être chérie. Pour ce que vous êtes. Avec vos qualités certes, mais aussi vos défauts. Oui, vous êtes maladroite, oui, de temps en temps on va vous hurler dessus, mais non on n’a pas le droit de vous faire croire que vous vous réduisez à ce défaut.

Vous êtes unique. Si votre « amant/amoureux/mari » a du mal avec vous, acceptez de le quitter. Ca fait mal. Mais quand vos oreilles auront cessé d’être matraquées de remarques désobligeantes, vous verrez combien vous vous sentirez déjà mieux dans votre corps, dans votre tête, et dans votre vie !

Et conseil d’auteur :
vous ne devriez pas en accorder du tout mais on le sait bien que vous allez vous faire avoir :
une chance mais pas deux.

Jessica Galzin-Spalke

Read Full Post »